Les Carnavals de Provence 

Les Carnavals de Provence 

Direction le Sud français, à la découverte de trois carnavals emblématiques de la Provence : le Carnaval de Nice, la Fête du Citron de Menton et la Fête du Mimosa de Mandelieu. Ces trois festivals annuels ont des histoires, des déroulés et des saveurs 100% locales, aux couleurs acidulées, adoucies par le soleil hivernal de la Méditerranée. 

On se déguise, on s’amuse, on s’immerge dans un océan de fleurs et d’agrumes, sur fond de ciel azur… : départ immédiat pour la Côte d’Azur, très prisée par nos voyageurs FLE du monde entier !

Le Carnaval de Nice, une féerie très colorée

Histoire du Carnaval de Nice, patrimoine de l’UNESCO

1294 : c’est la date de la première mention du Carnaval de Nice dans les écrits. Alors, Charles d’Anjou, Comte de Provence, évoque son passage dans la cité niçoise pour célébrer les « jours joyeux de Carnaval ».
Au XVIe siècle, les festivités sont très réglementées et organisées en fonction des classes sociales des participants : 4 bals (nobles, marchands, artisans et ouvriers) étaient célébrés dans la cité niçoise, contrôlés par les “abbés des fous”.
En 1830 : le Carnaval de Nice adopte son organisation moderne, comme on le connaît aujourd’hui. La cité est reconnue “capitale de la villégiature hivernale », et ce sont les notables niçois qui gèrent le déroulement des festivités.
En 1873, un « Comité des fêtes » est fondé et les festivités prennent de l’ampleur ! Les cortèges de chars, les ymagiers ou illustrateurs, les tribunes payantes, les grandes mises en scène d’Alexis Mossa… le Carnaval de Nice fait grand retentissement. Les confettis en plâtre dit confettis italiens parsèment les allées des défilés. Les premières batailles de fleurs font leur apparition en 1876 sous l’impulsion du poète et jardinier Alphonse Karr.

Le Carnaval a son vocabulaire niçois

Les personnages emblématiques

Le Carnaval de Nice, c’est d’abord une famille de personnages que les visiteurs retrouvent chaque année sous des allures et des ambiances différentes, au gré du thème choisi. Le Roi, la Reine, et Carnavalon, le dauphin, ouvrent le cortège majestueux des défilés.
Parmi les figures emblématiques du Carnaval de Nice, on compte cet étrange pantin, Lou Paillassou (“le bonhomme de paille”) : il s’agit d’un grand mannequin bourré de paille, que l’on envoie l’air depuis une toile bien tendue. Ce geste symbolique aurait plusieurs significations… La plus populaire est la suivante : le pantin de paille contient en lui tous les soucis et les malheurs de l’année écoulée. En le faisant voltiger, on envoie dans les airs tous nos tourments et on se libère pour l’avenir. Un vrai ménage de printemps !

Et des caricatures !

Cela fait partie du folklore et de l’âme du Carnaval de Nice : les chars sont aussi là pour faire rire et tourner en dérision certains grands de ce monde, personnalités du sport, de la politique ou encore de la mode. De Jacques Chirac à Karl Lagerfeld, en passant par Trump ou Depardieu, ces VIP à la tête plus grosse que le corps, sont facilement reconnaissables grâce au travail exceptionnel des ymagiers et des carnavaliers.

Les grands événements du Carnaval

La cérémonie d’ouverture est grandiose, réunissant les protagonistes de Carnaval, des chars fleuris, des hérauts et porte-drapeaux, des troupes musicales et des danseurs, et un spectacle son et lumière. Ces cortèges sont traditionnellement appelés les “corsos”, défilant sur la Promenade des Anglais et paradant dans toute la cité niçoise. Les chars exceptionnels qui composent les corsos sont préalablement sélectionnés parmi des centaines de dessins, par l’Office de Tourisme. Pour mieux les admirer, la Ville les expose près de la Place Masséna, avant même le grand défilé. 

La cité niçoise est en effervescence pendant plusieurs jours car le Carnaval est synonyme d’arts de la rue, d’animations artistiques pour tous : c’est là l’essence même du Carnaval de Nice. Des troupes d’artistes locaux comme internationaux rythment la fête et les corsos, et se mettent en scène à divers endroits de la ville pour le plaisir des petits et grands. 

Enfin, comme le veut la tradition, Carnaval est brûlé à la fin des festivités !

Après le feu vient l’eau…. Clou du spectacle, le traditionnel Bain du carnaval encourage les plus vigoureux à se baigner dans la Baie des Anges, défi collectif dans une eau proche des 12 degrés en moyenne en ce mois de février…

La bataille de fleurs 

Moment le plus poétique et charmant du carnaval de Nice, la Bataille de Fleurs est un émerveillement pour tous. Lors d’un défilé unique au monde, des chars couverts de fleurs mettent en lumière les essences locales puisque 80% des fleurs sont produites dans la région. Des comédiennes portant des costumes aussi originaux que splendides, distribuent à grande brassée des mimosas, des gerberas et autres lys au public ! Ces fleurs sont récupérées plus tard par les visiteurs ravis de pouvoir composer des bouquets en souvenir ! 

La Fête du Citron de Menton : Un carnaval vitaminé

Les origines de la Fête du Citron de Menton 

Pourquoi donc fêter le citron dans cette jolie cité de Menton ? Car c’est la capitale européenne de l’agrume jaune ! Et l’attractivité de cet événement est impressionnante : plus de 200 000 personnes chaque année se pressent dans les rues de Menton pour assister à ces festivités uniques au monde. 

Tout commence en 1875, lorsque les hôteliers de Menton imaginent l’animation d’une nouvelle fête pour les divertir et attirer davantage de clientèle venue passer l’hiver en villégiature sur la Côte d’Azur. Grand succès ! Défilés, costumes et masques, spectacle musical et dansant : dès sa première édition, ce carnaval a séduit les locaux et les riches vacanciers hivernants. Les princes, les artistes et même les rois affluent dans les palaces de Menton et sur tout le littoral !

Dans les années 20, Menton devient le premier producteur de citron en Europe. En 1936, la première exposition d’agrumes et de fleurs est lancée dans les jardins Biovès, puis citrons et oranges viennent orner les chars des corsos de la grande fête de février. 

Aujourd’hui encore, les spectateurs affluent des quatre coins du monde pour assister à la Fête du Citron de Menton, inscrite en 2019 à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français.

Les temps forts de la Fête du Citron

Comme à Nice, on retrouve les traditionnels corsos, les défilés de chars éblouissants. Ceux de Menton sont tout aussi hauts en couleurs, acidulés car entièrement revêtus d’agrumes ! Les défilés ont lieu les jeudis et les dimanches, y compris la nuit : les corsos sont illuminés et accompagnés de fanfares et de danses folkloriques. Un travail minutieux caractérise la création de ces chars décorés avec beaucoup de maîtrise et d’inventivité, en respectant le thème de l’année. 

Le Corso des Fruits d’Or est le plus célèbre et le plus attendu, véritable institution de la Fête du Citron, symbole de la beauté et de la fraîcheur des agrumes de Provence. Les festivités durent plus de 15 jours permettant à tous d’admirer les créations citronnées, lors des défilés ou en se rendant dans les jardins de Biovès où sont exposées les structures d’agrumes.

La Fête du Mimosa à Mandelieu

Un carnaval parfumé

Au mois de février, la Côte d’Azur ne cesse d’éblouir par des explosions de couleurs et de parfums… A Mandelieu, elle révèle son plus précieux trésor hivernal : le mimosa ! Ces petites boules jaunes cotonneuses sont d’une grande douceur et embaument l’air hivernal d’un parfum très réconfortant… 

La Fête du Mimosa, véritable emblème de la ville, a lieu à la mi-février : un corso (défilé) s’étire sur 1.2 km, dans les quartiers du Capitou ou de La Napoule le long du littoral. Défilés splendides, parades lumineuses et fleuries : chaque rue, marché, et place de Mandelieu se métamorphosent en un véritable jardin de mimosa. Nous aimons proposer aussi à nos voyageurs de suivre un parcours de randonnée pour rejoindre le Tanneron, la plus grande forêt de mimosa d’Europe. 

Institut des Frères Lumière à Lyon<br />

Ça donne envie de passer les vacances de février en Provence non ? Ces grands Carnavals, fleuris ou citronnés, sont l’occasion de découvrir la richesse des productions locales et le cadre idyllique de la côte méditerranéenne. 

Cette période de fin d’hiver, si agréable dans la région, rend très favorable les séjours linguistiques et l’apprentissage du français avec un petit accent du Sud très charmant ! 

C’est pour nous l’occasion (et la chance !) d’organiser pour nos voyageurs et apprenants FLE des séjours bien remplis, entre nature et culture : visites de musées et lieux artistiques, découverte des bords de mer comme de l’arrière-pays, ateliers de cuisine ou de parfumerie, etc.

Visiter la France à Carnaval : Le séjour linguistique d’hiver

Visiter la France à Carnaval : Le séjour linguistique d’hiver

Après la période hivernale, le printemps pointe son nez, et le Carnaval porte avec lui gourmandise, rire et déguisements avec un petit vent de folie et de lâcher prise! 

Dans la perspective d’un séjour culturel et linguistique en France pour les vacances d’hiver (février-mars), Vacances Actives Linguistiques vous propose un tour de France des carnavals et un défilé de spécialités culinaires et de costumes hauts en couleurs ! Oui, entre Mardi Gras et Carnaval, la France peut faire concurrence à Rio et Venise! 

3 raisons de visiter la France aux vacances d’hiver

  1. Pour préparer et fêter Carnaval avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants Français Langue Etrangère. Le principe est simple : fabriquer ou acheter un masque, un costume, manger plus qu’il n’en faut, parader et faire la fête !
  2. Pour apprendre le français sans se prendre au sérieux : professeurs et familles jouent le jeu du Carnaval, un moment de joie, de danse, de déguisement pour oublier la tristesse de l’hiver !
  3. Pour découvrir les traditions des régions françaises avec originalité, quelle que soit la destination du séjour FLE. Les voyageurs peuvent découvrir les festivités de Mardi Gras et du Carnaval, du nord au sud de la France.

D’où viennent les traditions du Carnaval ?

Aux origines de Carnaval en France

vacances patates au champ

Les historiens associent les origines de Carnaval aux rites païens de l’Antiquité, où des scènes de divertissements et de mascarades s’organisent à la fin de l’hiver, pour annoncer le printemps et la renaissance de la nature.

Dans l’ancienne Babylone, au IIème siècle avant J.-C., les fêtes des Sacées célèbrent la déesse Anaïtis et le réveil de la nature, en renversant l’ordre établi. Maîtres et esclaves se déguisent et inversent leurs rôles durant 5 jours de fêtes!

Les Grecs, quant à eux, célèbrent Dionysos, dieu de la fécondité, du vin et de la végétation, avec des défilés et des représentations théâtrales, des scènes de mime.

Les Romains organisent des Saturnales, en l’honneur du dieu de l’agriculture et du temps : des mascarades animent les rues lors du solstice d’hiver, tandis que maîtres et esclaves échangent les rôles pour le plus grand plaisir du public.

C’est au Moyen Âge que les chrétiens s’inspirent de ces traditions païennes pour les célébrations religieuses de Mardi Gras et Carnaval ayant lieu avant le Carême, à l’arrivée du printemps.

Déguisement oblige !

patates et cepes

Pour fêter Carnaval en France, les étudiants FLE et voyageurs étrangers doivent être prêts à venir déguisés ! Traditionnellement, on portait le masque pour imiter et se moquer d’une autorité ou d’un serviteur. Sans être reconnus grâce à leur costume, les participants osent la caricature sans craindre les représailles ! Attention aux déguisements de professeurs de langue ! Fêter Carnaval donnera l’occasion au voyageur de passer un bon moment en créant le costume idéal avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants, pour se mettre dans la peau de son héros, d’un personnage célèbre réel ou fictif! Tout est permis !

Goûter aux spécialités de Carnaval et Mardi Gras

Prêts pour un séjour reconstituant ?

patates et cepes

Passer les vacances d’hiver en France est synonyme de grande gourmandise ! Les réjouissances gustatives de Carnaval précèdent le Carême (40 jours de jeûne). Le point culminant est le Mardi Gras, fête traditionnelle chrétienne où l’on se ravitaille généreusement avec des aliments riches et des spécialités culinaires particulièrement reconstituantes! Les familles françaises s’accordent tous les excès gastronomiques, on festoie autour de préparations riches et peu coûteuses. L’objectif ? Finir les stocks de beurre, d’œufs et de sucre !

De nos jours, le Carême est bien moins respecté que  Mardi Gras ! On prend des forces et des calories mais on oublie de suivre le jeûne pour les éliminer ensuite…  Carnaval et Mardi Gras, célébrés durant les vacances de février-mars des écoles françaises, demeurent un grand moment de convivialité et d’abondance !

Faire sauter les crêpes 

paris cimetiere pere lachaise

Dans la continuité de la chandeleur (le 02 février en France), les crêpes font partie des spécialités incontournables des festivités de Carnaval et Mardi gras. Chaque région a sa recette de crêpes, à base de lait ou d’eau, son type de farine, sa dose de sucre, et son alcool pour parfumer ! Les étudiants sont généralement de grands fans de cette spécialité française !

Préparer les beignets : spécialité emblématique du Carnaval et toutes ses variantes régionales

Les beignets sont des pâtisseries très anciennes qui remontent aux fêtes des calendes romaines. Il se prépare dans toutes les régions françaises comme LA spécialité du Mardi Gras par excellence. D’une ville à l’autre, d’une famille à l’autre, la composition, la forme, l’épaisseur, et le nom changent! Voilà de quoi s’entraîner à la prononciation française avec un bon accent des terroirs :

Beugnets en Franche Comté (souvent aux pommes), Bottereau (Pays Nantais, Anjou), Bougnettes (Pays catalan), Bugnes à Lyon, à base de pâte levée, Chichi frégi (Provence), Craquelins (Savoie, Limousin, Bretagne), Croquignolles (Anjou), Crouchepettes (Landes), Frappes de Corse (aromatisées à l’eau-de-vie de myrte), Foutimassons (Vendée,Poitou), Ganses (Nice), Mascottes (Côte d’Azur), Merveilles (Sud Ouest), Oreillettes (Languedoc), Rousettes (Alsace), ou encore les Tourtisseaux (Vendée).

Alors, quelle sera la recette de votre famille d’accueil ?

Sète tombe de Paul Valéry
port de Sète

Tour de France des Carnavals : choisissez votre destination

Les Carnavals acidulés de Nice et de Menton

Le Carnaval de Nice est le plus grand Carnaval de France et connu à l’international : il attire des voyageurs étrangers des quatre coins du monde. Depuis le Moyen Âge, cette fête populaire est animée par des concours de défilés de chars, des mascarades, des batailles de fleurs et des cavalcades plus rocambolesques et surprenantes les unes que les autres.

C’est l’occasion pour les voyageurs et étudiants FLE de découvrir la ville de Nice sous un jour bien plus coloré et dévergondé! Un défilé de 18 chars spectaculaires a lieu sur le Corso Carnavalesque chaque jour pendant deux semaines en février, avec ses immenses personnages de carton-pâte et ses centaines de danseurs.

Voilà un moment exceptionnel pour les visiteurs : voir la Promenade des Anglais toute travestie et le Roi de Carnaval trôner sur la Place Masséna!

L’apothéose de ce séjour linguistique au Carnaval de Nice est la Bataille des Fleurs : un vent printanier et bucolique souffle sur la ville ! Des comédiennes postées sur des chars ornés de fleurs fraîches lancent des bouquets et du mimosa en pluie sur le public!

Pour clore les festivités, la Baie des Anges s’illumine sous les feux d’artifices et le bûcher du Roi, brûlé sur la mer Méditerranée.

 

Etape au Carnaval de Menton

paris cimetiere pere lachaise

Nos guides réservent une surprise inoubliable à nos voyageurs, en faisant étape à Menton : une ville tout en jaune citron ! Le Carnaval de Menton se distingue par l’omniprésence de ce fruit emblématique méditerranéen. Depuis 1930, on y célèbre le citron sous toutes ses formes, avec des chars, des costumes et des sculptures entièrement réalisés avec des citrons!

Le Carnaval de Paris renaît !

Ceux qui veulent passer un séjour linguistique à Paris pour les vacances de février pourront célébrer un Carnaval en renaissance. Tombé en désuétude après la seconde guerre mondiale, il reprend peu à peu sa vigueur dans les années 90. Désormais il se compose de la promenade des masques et de cortèges de chars, au cours d’un grand défilé en costume entre la place Gambetta et la place de la République.

Détour par le Carnaval de Dunkerque 

La Carnaval de Dunkerque était à l’origine une fête de pêcheurs, un banquet offert par les armateurs à leurs marins courageux avant la reprise de la pêche au printemps. Il se distingue des autres carnavals de France et du monde, pour ses traditions insolites et sa longue durée (festivités durant presque 3 mois !). Défilés déguisés, festins et traditions maritimes se mêlent pour donner un Carnaval unique ! L’ambiance y est survoltée et très arrosée, marquée par les bandes, défilés de carnavaleux déguisés, emmenés par le tambour-major; et les bals nocturnes.

Électrochoc du Carnaval de Dunkerque pour tous les visiteurs : le fameux lancer de harengs. Lors du grand défilé, les bandes font un arrêt sous les fenêtres de l’hôtel de Ville où le maire et son équipe lancent des harengs fumés (sous cellophane) sur le public de carnavaleux! Souvenir (olfactif) de voyage assuré !

Du côté de la Bretagne : le Carnaval de Douarnenez

Il faudra aller jusqu’au Finistère, à Douarnenez, pour découvrir le plus important carnaval de Bretagne. Bals et défilés costumés se succèdent pour célébrer le Roi de Carnaval, Den’Paolig, (littéralement “pauvre homme” en breton), suspendu sur la façade des Halles de la ville, puis brûlé sur le port à la fin des festivités. On célèbre les “Gras de Douarnenez” depuis 1835, pour fêter la fin de l’hiver, et la reprise d’un travail plus fructueux des marins-pêcheurs.

Alors, à quel roi du Carnaval nos voyageurs vont-ils se vouer ? Quelles seront les recettes de gourmandises de Mardi Gras proposées par les familles françaises pour vider les placards et se faire plaisir pendant les vacances d’hiver? Quels déguisements nos étudiants vont-ils confectionner pour célébrer Carnaval dans les rues de Nice ou de Dunkerque?

Une chose est sûre : ils repartiront avec une recette de beignets originale, des confettis plein les yeux et des souvenirs hauts en couleurs !

Séjour linguistique : visiter la France aux vacances de Noël

Séjour linguistique : visiter la France aux vacances de Noël

Vous prévoyez un séjour linguistique et culturel en France à Noël ? Préparez-vous à un marathon de traditions, d’expériences culinaires et festives !

Visiter la France aux vacances de Noël est une divine occasion pour s’imprégner de la magie des Fêtes de fin d’année, et pour parfaire son français dans une ambiance spéciale. Voyons comment profiter des moments de ferveur et de partage, si particuliers dans l’année des Français.

Les vacances de Noël : une période clé pour un séjour linguistique

Voici 2 bonnes raisons :

  • Découvrir la culture française sous des aspects traditionnels, en participant aux coutumes religieuses ou laïques, dans les familles d’accueil.
  • Préparer la rentrée de janvier dans les meilleurs conditions

Les vacances de Noël sont une période charnière dans l’année des étudiants. Un séjour linguistique pour les apprenants du Français Langue Etrangère est donc le bienvenu pour tester les acquis. C’est une opportunité pour repartir en janvier sur de bonnes bases et préparer le reste de l’année dans les meilleures conditions.

Paris à Noel - Metro illuminé
famille et arbre de Noel

Etudier et voyager dans la magie de Noël

Les traditions françaises

Des illuminations féériques

Un point commun avec les pays d’outre-Atlantique ou d’Europe occidentale : au mois de décembre, les espaces publics et les maisons se parent de leurs plus beaux atours pour célébrer Noël et le Nouvel An. Les villes et les quartiers rivalisent de beauté avec les décorations, les guirlandes lumineuses et les sapins majestueux qui trônent sur les grand-places ou devant les hôtels de ville. 

decoration-des-rues

Sapin et origine des boules rouges de Noël

decoration-noel-sapin

Décorer le sapin de Noël à la maison est un moment sacré  pour les familles françaises.

À l’origine, les familles suspendaient des fruits, précisément des pommesDans la région des Vosges, au milieu du XIXe siècle, une importante sécheresse frappe la production de pommes. Pour pallier l’absence de ce fruit élémentaire dans la décoration de Noël, un souffleur de verre recréé les pommes en verre rouge. A défaut de les manger, ces pommes ornementales deviennent rapidement une tradition décorative dans toute la France et au-delà. 

Les Santons : la tradition provençale

fabrication des santons

Pour célébrer la Nativité, certaines familles réalisent la crèche, placée près du sapin et composée de santons. La fabrication des santons est apparue en Provence, inspirée d’une coutume italienne. Le terme vient du provençal “santoun” (traduit par “petits saints”), représentant de petites figurines en argile locale, peintes et assemblées pour former la crèche.

Dans le Sud de la France, cette tradition des santons est encore fort présente, si bien que des foires aux santons sont organisées partout dans la région, la plus grande étant celle de Marseille. (Découvrez notre offre de séjour culturel en Provence ici)

Les marchés de Noël : destination Strasbourg

partir-sejour-linguistique-strasbourg-maison-kammerzell

Passer un séjour culturel dans la région alsacienne pour Noël est une chance!  Strasbourg a été désignée Capitale de Noël en 1992, un titre bien mérité qui s’explique par une tradition germanique très ancienne.

Le premier marché de Noël à Strasbourg a vu le jour en 1570 ! Étudiants, apprenants, et professeurs FLE : vous flânerez dans le marché des Délices, au marché du Carré d’Or ou au marché des Irréductibles, devant les stands merveilleux des artisans, et sous les lumières étincelantes des lustres en cristal de Baccarat.  

Une parenthèse enchantée idéale pour trouver le petit cadeau souvenir de fabrication artisanale (rien d’attrape-touriste ici!) qui fera mouche une fois rentré au pays.

Enfin, le marché de Noël de Strasbourg c’est le moment de se réchauffer avec des spécialités gastronomiques à déguster sur le pouce. Les bretzel, kouglofs, moricettes, ou mannala abondent sur les étals alléchants.

L’incontournable et traditionnelle boisson que l’on retrouve dans tous les marchés de Noël de France: c’est le vin chaud, breuvage suave à base de vin rouge infusé de cannelle, d’orange et autres épices réchauffant les cœurs et les esprits…

vin chaud noel
marche-de-noel alsace

Les vitrines de Noël des grands magasins : destination Paris

Paris offre un spectacle féerique unique grâce aux décorations des vitrines des grands magasins de la capitale. Galeries Lafayettes, Samaritaine, BHV et autres grandes marques jouent la surenchère de lumières et d’animations pour éblouir les passants.

Les vitrines se transforment en théâtre de marionnettes, en cabaret, en défilé de mode, en un festival féerique d’ingéniosité et de créativité pour le plaisir de tous.

Profitez-en pour participer à nos visites Step by Step de l’Opera Garnier et des Grands Magasins Parisiens ! 

Paris vitrine-grands-magasins Noel
Paris vitrine-grands-magasins Noel
Paris vitrine-grands-magasins Noel

Les spécialités culinaires de Noël selon les régions

Le repas copieux du réveillon de Noël

Traditionnellement, les Français aiment se réunir pendant les vacances de Noël autour de repas copieux, où l’on met à l’honneur des produits de qualité.

A la table des hôtes français, il y a les incontournables : le foie gras, les huîtres, le saumon fumé et la dinde aux marrons. C’est le quatuor gagnant des dîners du 24 décembre.

Si les estomacs sont encore accrochés, il faut faire honneur à la bûche qui clôt le repas de Réveillon, entre autres chocolats, clémentines et marrons glacés.

Votre séjour se transforme alors en marathon culinaire d’exception ! Et les restaurants ne dérogent pas à la tradition, ayant plaisir à les faire découvrir aux visiteurs venus d’autres contrées.

noel-foie-gras
dinde-aux-marrons-de-noel
sejour-gastronomique-noel-buche

Noël en Provence

repas de noel-nougat-provence

Voyageurs FLE, si vous passez vos vacances de fin d’année en Provence, votre séjour sera rythmé par la dégustation des 13 desserts de Noël ! Ils personnifient les 13 membres de la Cène. La diète méditerranéenne satisfait les becs sucrés cette fois! On retrouve le traditionnel pain à l’huile d’olive aromatisé aux zestes d’agrumes appelé « pompe à l’huile », des noix, des figues séchées, des raisins secs, des dattes, de la pâte de coing, divers fruits confits, du nougat blanc, du nougat noir (avec des amandes grillées et du miel caramélisé), du nougat rouge (aux pistaches et à la rose),  des oranges, clémentines, le melon d’eau et les fameux Calissons d’Aix-en-Provence. 

Noël en Alsace

stollen-de-noel-alsacien

Pâtisser en famille un mois à l’avance fait partie de l’art de vivre et des traditions inconditionnelles du Noël alsacien. On fabrique toutes sortes de Christolles, de Mannele et Bredele, multitude de biscuits, brioches et autres confiseries illustrant les thèmes et les personnages de Noël et de la Saint Nicolas. Le pain d’épices, parfumé à la cannelle, la cardamome, les amandes et le miel, accompagne aussi les goûters du mois de décembre depuis le XVIe siècle!

 

A chaque région et chaque famille sa spécialité et ses coutumes. Les fêtes de fin d’année sont porteuses d’allégresse et de ferveur, d’expériences singulières et riches de culture pour les voyageurs. L’immersion linguistique en France à Noël sera lumineuse et gourmande !

Toutefois, par delà les frontières, il semblerait qu’un lieu commun de Noël perdure, quelles que soient les cultures et les âges….le pull moche! Avec lui, les voyageurs ne se sentiront pas dépaysés ! Pensez-y, vous réussirez votre intégration à coup sûr !

famille-royale-pull-moche
Visiter la France aux vacances de la Toussaint

Visiter la France aux vacances de la Toussaint

Les vacances de la Toussaint sont les deux premières semaines de répit accordées aux écoliers français après la rentrée. Encore nostalgiques de l’été, mais déjà plongées dans l’atmosphère de l’automne, les familles se réunissent traditionnellement pour vivre un moment de recueillement au moment de la Fête des Morts.

A cette occasion, les traditions ne sont pas si nombreuses et pourtant, la Toussaint constitue une étape incontournable dans l’année des familles françaises. Voyons quelles sont les coutumes, les curiosités gastronomiques et culturelles à découvrir pour des vacances en France à la Toussaint.

Les traditions de la Toussaint en France

De la Fête des Saints à la Fête des Morts

La Toussaint, contraction de “Tous les Saints”, est une fête catholique célébrée le 1er novembre en France en l’honneur de Dieu et de tous les saints. Les Français l’associe – par confusion et commodité des usages – à la Fête des morts ayant lieu le lendemain. Toutefois, seule la Toussaint est un jour férié : c’est ce jour que choisissent les familles pour se recueillir et aller fleurir les tombes. En quelque sorte, on assiste à des célébrations “clair-obscur’” : on passe de la lumière à l’ombre, de la Fête de tous les Saints à la Fête de tous les Morts !

chrysanthemes sur les tombes à la Toussaint
famille dans un cimetière à la Toussaint

La Toussaint : une fête culturelle plus que religieuse

chrysanthemes de la Toussaint

Il faut avertir les visiteurs étrangers : le culte des morts en France est bien plus modéré et réservé que dans certains pays, comme au Mexique par exemple, où se tiennent traditionnellement des célébrations spectaculaires.

La tradition de la Toussaint en France veut que l’on se rende au cimetière pour rendre hommage aux proches disparus. On dépose sur les sépultures des fleurs et des bougies, symboles d’une vie heureuse dans l’au-delà.

Les chrysanthèmes, ou les oeillets d’Inde, ont l’avantage sur toutes les autres fleurs, car ce sont celles qui résistent le mieux au froid et à l’humidité de l’automne…

Qui-sait, le réchauffement climatique viendra peut-être modifier ces usages… Néanmoins les Français sont fidèles à ce rituel, ne manquant pas le rendez-vous avec leurs proches, au-delà de toute conviction religieuse.

Les « vacances patates » des enfants

vacances patates au champ

Anecdote historique : la Toussaint coïncidait autrefois avec celle de la récolte des pommes de terre. A cette période, toute la famille travaillait dans les champs, et les enfants devaient alors manquer l’école! C’est ainsi que les « vacances patates » furent instaurées. De nos jours, l’expression perdure encore dans certaines régions francophones de Suisse par exemple. Mais elle a été globalement rebaptisée « vacances de la Toussaint »

Alors les jeunes, prêts pour des « vacances patates » en France ?

Des traditions culinaires réconfortantes…

Les rituels culinaires peu nombreux

patates et cepes

En France, comme dans d’autres pays (catholiques) du monde, la Toussaint constitue un moment de recueillement et de rassemblement avec la famille et les aïeux. 

La gastronomie a sa place au coeur des réjouissances. Pourtant, la France n’entretient pas de traditions culinaires proprement dites pour cette occasion. Alors que dans d’autres pays, le “repas des morts” est un festin familial pour partager symboliquement le repas avec leurs défunts, on ne recense que très peu de recettes de la Toussaint.

Quelques rares traditions régionales persistent de manière très localisée. Par exemple, le pâté de poires de Fisée est un gâteau feuilleté aux senteurs d’automne (poires, sucre, clous de girofle, vin et gousse de vanille). Il se déguste à la Toussaint dans le Pays de Bray au nord-ouest de la France.

Ou encore les niflettes, pâtisserie originaire de la ville de Provins, en Seine-et-Marne, tartelette traditionnelle de la Toussaint ressemblant aux Pasteis de Nata portugais.

pâté de poires de Fisée
recette-toussaint-niflette

Les bons produits d’automne

Alors si nos étudiants et voyageurs étrangers viennent séjourner en France à la Toussaint, à quoi doivent-ils s’attendre à la table de leurs hôtes ? Alors que l’air se refroidit et que l’hiver se rapproche, les vacances de la Toussaint sont l’occasion d’entamer une cure de bonnes choses reconstituantes pour préparer l’hibernation!

Les recettes réconfortantes à base de produits des bois et les premiers légumes d’hiver arrivent dans les assiettes. Champignons et châtaignes se font griller tandis que la citrouille, star d’Halloween, se transforme en soupe et en accompagnement de poulets rôtis! On prépare des pâtes de coings, on déguste la poire sous toutes ses formes et on termine par un gâteau aux noix du Périgord en dessert. (Aller plus loin : lire notre article « apprendre le français en cuisinant »)

noix du Perigord
potirons et citrouilles
chataignes grillées

Quelle destination choisir pour visiter la France à la Toussaint?

Difficile de choisir où séjourner en France pour la Toussaint, tant il y a de choix ! Il faut reconnaître que les cimetières n’inspirent pas forcément une balade touristique. Et pourtant ! la France recèle d’immenses cimetières particulièrement surprenants et célèbres, aussi célèbres que les personnalités qu’ils abritent.

Alors partons pour un bref tour d’horizon des curieux cimetières de France, qui pourra, qui-sait, vous faire pencher pour une destination de vacances d’Automne…

Paris et le cimetière du Père Lachaise

paris cimetiere pere lachaise

Direction Paris 20e et le Père Lachaise, où les visiteurs entrent dans un dédale de 70.000 concessions, « à la rencontre” de Molière, Balzac, La Fontaine, Apollinaire, Oscar Wilde pour les littéraires ; Chopin, Maria Callas, Edith Piaf, Jim Morrison… pour les musiciens…  Une occasion de plonger à la fois dans l’histoire et la culture de France en retraçant les biographies et les succès de chacune de ces personnalités françaises et internationales. Un vrai musée en plein air à ne pas manquer !

En savoir plus sur nos programmes de visites à Paris

Auvers sur Oise et le cimetière de Van Gogh

auvers sur oise cimetiere van gogh

A une trentaine de kilomètres de Paris, rejoignons Auvers-sur-Oise. Dans ce hameau de verdure, on suit un pèlerinage en hommage à Van Gogh, où le peintre néerlandais a réalisé 70 tableaux, inspiré par l’architecture locale notamment, et y passera les derniers jours de sa vie tout près de son frère. Le cimetière d’Auvers-Sur-Oise est de ceux que l’on visite que pour un seul nom. Ici, on y retrouve les deux stèles symétriques, émouvantes, de Théodore et Vincent Van Gogh.

La Normandie et le cimetière américain

A la Toussaint, c’est l’occasion de longer les plages du débarquement et de visiter le cimetière américain de Colleville-sur-Mer (“ Normandy American Cemetery and Memorial”), en surplomb de la plage d’Omaha Beach.

Il rassemble les tombes des soldats américains tombés au combat, la plupart le D-day sur Omaha Beach, le 6 juin 1944. Émouvant, impressionnant (70 ha de surface), il impose le respect par son immensité et sa sobriété. Une autre étape cruciale pour évoquer une phase de l’histoire mondiale avec les étudiants et visiteurs étrangers.

cimetiere americain normandie
cimetiere americain normandie

La Provence et le cimetière de Sète

Les destinations du sud sont indiquées pour séjourner en France à la Toussaint pour ceux qui craignent l’humidité d’octobre! La Côte d’Azur réchauffe et la Provence est tout aussi accueillante et recèle de curiosités funestes tout aussi surprenantes !

A Sète près de Nice, deux poètes, deux virtuoses de la langue française reposent à Sète : Paul Valéry et George Brassens. Dans un décor paisible de pins, de cyprès et d’horizon marin, le cimetière Saint-Charles de Sète a été rebaptisé “Cimetière marin” en référence au poème de Paul Valéry, dont la tombe est la vedette de ce lieu. Au cimetière de Py, plus populaire, le chansonnier George Brassens repose sous un cyprès.

 Découvrir notre programme de voyage dans le Sud de la France

Sète tombe de Paul Valéry
port de Sète

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,

Entre les pins palpite, entre les tombes ;

Midi le juste y compose de feux

La mer, la mer, toujours recommencée !

Ô récompense après une pensée

Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Paul Valéry, le cimetière marin, 1920.

Notre séjour en France à la Toussaint se termine sur ce poème de Paul Valéry, et de nombreuses inspirations pour un prochain voyage automnal dans l’Hexagone!

D’autres suggestions, recettes, sites remarquables à visiter en cette saison?

Confiez-les nous en commentaires !

Nice comme destination de voyage linguistique

Nice comme destination de voyage linguistique

Le premier article de notre série “Apprendre le français à…” vous emmène vers une destination ensoleillée, haute en couleurs, frétillant sous les accents marqués du sud et rythmée par le chant des cigales… Nice, incontournable capitale de la Côte d’Azur, est une ville monde, qui témoigne d’héritages britanniques, italiens, russes, et exhale un parfum méditerranéen ravissant… Elle est le cadre idéal pour un séjour linguistique en Provence et découvrir les traditions méditerranéennes sous un soleil éclatant.

Quand séjour linguistique rime avec mythique

Nice est déjà réputée dans le monde entier pour ses lieux emblématiques, à commencer par la Promenade des Anglais, affectueusement surnommée la “Prom” par les Niçois, et qui tient son nom de la communauté anglaise du XIXe siècle qui résidait sur le front de mer de la Baie des Anges une longue période de l’année et qui le fit aménager dans les années 1840. Les 7 km de balade sous les palmiers offrent une occasion pour les plus motivés de chausser les rollers ou de chevaucher les bicyclettes pour longer les prestigieux établissements du front de mer, admirer les voiliers, yachts et paquebots fièrement amarrés, et s’arrêter au N°37 pour contempler le mythique Hôtel Negresco.

Dès l’ouverture de ses portes en 1913, ce palace légendaire accueille la Jet-Set internationale : artistes, politiques et têtes couronnées sont reçus avec faste. Séjourner au Negresco, c’est suivre les pas (et les frasques !) du peintre Dali, de la Princesse Grace de Monaco, des Beatles, de Louis Armstrong, d’Elton John… Le Negresco reçoit des célébrités et débute une collection d’œuvres d’art et de mobilier précieux, reconnu en 2015 par le label “entreprise du patrimoine vivant”, comme un véritable musée de l’art de vivre à la française… 

Quand séjour linguistique rime avec artistique

Apprendre le français à Nice c’est profiter d’un bain de culture et d’art pour échanger et découvrir des styles et des patrimoines très diversifiés. 

Car il n’y a pas que les Anglais qui ont laissé leur signature à Nice : la communauté russe a aussi fortement marqué l’architecture niçoise de son empreinte. La cathédrale orthodoxe Russe fait partie des monuments les plus visités de la cité, tandis que le lycée du Parc Impérial était autrefois le palais construit pour accueillir la famille impériale lors de ses séjours à Nice. L’illustre peintre russe Marc Chagall est aussi mis en avant dans un musée qui lui est dédié.

Si vos apprenants ne sont pas convaincus par le surréalisme, alors vous pourrez opter pour la découverte du musée Matisse (l’artiste qui fut si inspiré par la Baie des Anges), ou du musée d’art contemporain… Il y a en aura pour tous les goûts !

Le Vieux Nice offre une concentration de galeries d’art et d’architectures variées, véritable musée d’une ville monde et populaire à ciel ouvert. La luminosité, l’exotisme des architectures sardes, baroques ou russes, la douceur de vivre et le supplément d’âme qui émanent de la cité, inspireront les voyageurs dans leur apprentissage du français, comme ils ont inspiré les plus grands artistes.

Vivre la vie à la niçoise

Voyage gastronomique : découvrir la cuisine nissarde !

Inscrite en 2019 à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France, la cuisine niçoise ou nissarde est un savoureux mélange de Provence et d’Italie, alliant les mets issus de la Mer Méditerranée et ceux provenant des Alpes. En découvrant la cuisine niçoise, les apprenants s’initient à une grande culture gastronomique mondiale, qui atteste que :

« toutes les cuisines sont faites d’emprunts continuels aux unes et aux autres, mais chaque fois refondus dans un contexte culturel et environnemental ».

(Paul Rasse et Franck Debos, « L’alimentation, fait total de la société de communication planétaire » 2006)

La cuisine nissarde constitue donc un melting-pot culinaire, dans lequel les apprenants du français pourront pratiquer un langage local au fort accent méridional… Que diriez-vous d’une pissaladière, tapissée d’anchois ou d’une socca, galette de pois chiche à l’huile d’olive originaire de Ligurie. Vous ne repartirez pas sans goûter à la salade niçoise ou à son équivalent sandwich : le pan-bagnat. La coca renferme la traditionnelle ratatouille provençale dans un délicieux chausson feuilleté… Tout cela s’accompagne d’un vin de Bellet, récolté sur le territoire de Nice, et emblématique de la ville ! Blanc, rouge ou rosé, il fera un parfait rafraîchissement pour accompagner toutes les spécialités niçoises, en toute modération bien sûr!

Le meilleur plan pour déguster les spécialités ? Vivre en immersion dans une famille provençale qui maîtrisera à la perfection l’art de la “diète méditerranéenne” et qui transmettra aux apprenants, qui sait, les fameuses recettes de la cuisine nissarde!

Faire un tour au marché aux fleurs de Nice

Imaginez un cours de français en plein cœur d’un marché riche en couleurs et en saveurs avec nos professeurs aussi gourmands que talentueux pour transmettre la culture française… Sur le Cours Saleya à Nice, tout près de la vieille ville, se tient l’un des marchés aux fleurs les plus touristiques et les visités d’Europe. Ouvert toute l’année, le marché présente des fleurs et des plantes issues d’une production locale très riche qui profite de la clémence du climat méditerranéen… Profitant de l’animation des terrasses de café, du marché de primeurs et de la brocante qui le jouxtent, ce marché aux fleurs de Nice constitue un lieu idéal de ferveur pour vivre en direct l’ambiance fraîche et populaire des marchés français.

Les alentours de Nice : un séjour sur la Côte d’Azur

Nice est la première étape incontournable d’un voyage prolongé sur la Côte d’AzurLa French Riviera recèle mille beautés à la fois sur la côte méditerranéenne et dans l’arrière-pays. Antibes, Cagnes sur Mer, Saint-Paul de Vence… Autant de hauts lieux provençaux à découvrir avec un guide en français, pour apprécier toute la diversité des paysages, des traditions et des saveurs méditerranéennes.

Quand organiser un séjour linguistique à Nice ?

Nice bénéficie d’un aéroport international avec des vols en provenance du monde entier toute l’année. Toutefois, la vie niçoise est marquée par des événements annuels qui sont des moments privilégiés à vivre pour des voyageurs étrangers. Le gigantesque Carnaval de Nice en février, est retenu parmi les plus célèbres du monde, au même titre que le Carnaval de Rio et de Venise. Il constitue un spectacle unique avec ses corsi multicolores et ses traditionnelles batailles de fleurs ! 

Et pour un voyage sur le thème musical, le Jazz Nice Festival, premier festival de jazz au monde, est l’occasion de célébrer la culture musicale dans un cadre estival unique, sous le soleil niçois du mois de juillet…

Prêts pour apprendre le français dans la belle capitale de la Côte d’Azur ?

Partagez vos expériences de séjours linguistiques en tant que professeurs ou guides en français!

V.A.L., votre agence de séjours linguistiques en France, organise l’intégralité du voyage et des cours de français à Nice et sur la Côte d’Azur, à travers un itinéraire riche en activités et en traditions provençales ! Découvrez nos offres de séjours ici.