contact@vacances-actives-linguistiques.com

DEMANDER UN DEVIS

Contactez-nous

Visiter la France sous le signe des Jeux Olympiques de Paris 2024

Visiter la France sous le signe des Jeux Olympiques de Paris 2024

“Allier le muscle à l’esprit ! ” disait Pierre de Coubertin. On pourrait y ajouter le patrimoine, tant les jeux olympiques de Paris génèrent d’evenements culturels dans tout la France ! 

Au-delà des compétitions sportives réparties sur le territoire, comment les villes de France métropolitaine et d’outre mer vont célébrer la culture et l’olympisme ? Quels événements autour du patrimoine vont permettre aux voyageurs de visiter la France sous le signe des Jeux Olympiques de Paris 2024 ? 

C’est parti pour un Tour de France olympique…

Les JO dans plusieurs villes de France et d’Outre Mer

Paris se transforme en arènes sportives pour ces jeux ! Les exploits sportifs seront d’autant plus spectaculaires qu’ils auront lieu dans des lieux mythiques, parmi les plus beaux monuments de Paris et de France. 

Les sports collectifs par exemple mettent à l’honneur plusieurs grandes villes de France : le tournoi de football a lieu dans les grands stades de Bordeaux, Nantes, Lyon, Saint-Etienne, Nice, Marseille. Les phases finales des tournois masculin et féminin de handball se disputent sur la Métropole Européenne de Lille.

Côté sport aquatique, la compétition de voile se jouera sur la Mer Méditerranée, à Marseille, et les champions de surf devront défier l’une des plus belles vagues du monde sur le site ultramarin de Teahupo’o à Tahiti… 

Versailles en mode olympique

Chef d’œuvre du patrimoine français, l’iconique Château de Versailles reçoit les compétitions d’équitation lors des JO Paris 2024.

Le plus emblématique des châteaux français accueille les compétitions équestres, para-équestres et de pentathlon. Tout cela est bien logique car le cheval a tissé un lien étroit avec l’histoire du lieu depuis la construction du site en 1623 sous l’égide du Roi Soleil.  L’animal était omniprésent dans la vie de la famille royale et au service des courtisans, comme en témoigne la composition du domaine de Versailles : la Grande et la Petite Écurie, la Galerie des Carrosses… 

Imaginez les épreuves du concours complet, de dressage et de saut d’obstacles dans le Jardins et le Parc, au niveau de l’Étoile Royale, aménagés pour préserver le patrimoine et mettre en valeur les épreuves dans un écrin royal unique ! 

Dans cette atmosphère d’émulation sportive, les visiteurs ne sont pas mis au ban… ni sur la touche ! Ils pourront toujours accéder au château de Versailles, au Domaine de Trianon et aux Jardins pendant toute la durée des Jeux Olympiques et Paralympiques.

Et l’on pourra apprécier une programmation culturelle inédite avec notamment des visites guidées thématiques originales : Versailles, des jeux et du sport ; Danser à la cour ; Des dieux et des héros ; Versailles, à cheval ou en carrosse ; le cheval dans l’art et la visite du Grand Parc Versailles à bicyclette. ..

Des événements culturels au rythme des JO partout en France

La flamme olympique va réveiller les âmes sportives endormies sur tout son parcours à travers la France et l’outremer. Elle sera allumée à Olympie le 16 avril et débutera son parcours en France le 8 mai à Marseille. Elle sillonnera 65 départements avant de rejoindre Paris, le 26 juillet et sera accueillie par plusieurs villes et villages de France, lesquels organisent pour l’occasion des festivités sous le signe de l’olympisme. En voici quelques exemples… 

A Castelnaudary : Un concours de photos sur le thème du sport

À Castelnaudary, douce ville d’Occitanie et du département de l’Aude, la flamme olympique passe le 16 mai 2024. Pour l’occasion, la cité organise un concours photo sur le thème « La beauté du sport à Castelnaudary ». Le défi ? Présenter des photos d’un ou plusieurs sportifs en action dans la ville de Castelnaudary. L’exposition sera dévoilée le 16 mai au moment du passage de la flamme… 

La flamme d’Olympie à Marseille

La flamme olympique débarquera sur le territoire français à Marseille le 08 mai 2024, en arrivant par le Vieux-Port à bord du Belem, le majestueux trois-mâts…! En provenance d’Olympie en Grèce, le vieux grément fera un circuit dans la rade de Marseille, suivi d’une armada de bateaux.
Le porteur de la flamme, comme marchant sur l’eau, rejoindra la terre ferme sur une fausse piste d’athlétisme flottante de 100 mètres, face à la Canebière. 

Le relais de la flamme traversera ensuite 7 communes : Cassis, Miramas, Aix-en-Provence, Port-Saint-Louis-du-Rhône, Istres, Eygalieres et Arles.

Place au Carnaval olympique !

La Fête du Citron de Menton (dont nous avons parlé dans notre dernier article sur les Carnavals de Provence) mise tout sur l’olympisme cette année ! En effet, les Jeux, modernes et antiques, sont au cœur des corsos (défilés) du Carnaval citronné de Menton. Une dizaine de chars ont sillonné les rues et le bord de mer de la cité provençale, avec pour star de la cérémonie : John Lemon, mascotte de la fête du Citron, aux côtés de Phryge, mascotte des JO de Paris !

La flamme olympique de Brest aux Antilles

Aucune compétition olympique n’est organisée en Bretagne, mais la flamme fera honneur à ce territoire si apprécié des voyageurs. Elle traversera l’Ille-et-Vilaine, le Morbihan et le Finistère et le relais terminera sa course sur terre le 07 juin : la flamme prendra alors la mer, à bord du maxi-trimaran d’Armel Le Cléac’h… en direction des Antilles !

La flamme traversera l’Atlantique en 7 jours (ou 8 selon le vent!), pour rejoindre les côtes de la Guadeloupe, puis celles de la Martinique. Il va falloir surveiller la flamme de près durant la traversée, pour la protéger des embruns et du vent !

Dans toute la France : la grande randonnée vers Paris

Et pour terminer ce tour de France des événements sportifs et culturels sous le signe des JO, un grand défi sportif national est lancé : la Fédération française de randonnée (FFR) organise une randonnée hors normes, reliant Paris aux quatre coins de la France !​​ Pour cela, sept grands itinéraires ont été pensés en France métropolitaine et en Outre-Mer, pour rejoindre Paris et célébrer cette Grande randonnée lors d’un week-end festif les 11 et 12 mai 2024. 

En quoi consiste le challenge ? Sept grands itinéraires ouverts à tous, reliant 560 étapes de 20 à 25 kilomètres chacune ont été tracés. Les marcheurs amateurs peuvent donc entamer leur périple dès le 13 janvier, et suivre les 10 000 km de randonnée jusqu’à la ligne d’arrivée à Paris, le weekend du 10 mai. Voici les 7 parcours proposés, empruntant des GR® soigneusement balisés par les bénévoles de la FFRandonnée :

  1. plaines et forêts secrètes des Hauts de France
  2. le Grand Est, terre de batailles
  3. fortifications Vauban, de Nice à Paris, en passant par Grenoble, Besançon…
  4. culture et oenologie en Bourgogne
  5. des sources de la Loire à la Seine
  6. des châteaux cathares aux châteaux de la Loire
  7. des marées bretonnes aux Méandres de la Seine
Institut des Frères Lumière à Lyon

La FFRandonnée est labellisée Terre de Jeux 2024. Ce label marque son engagement dans l’aventure des Jeux et l’envie de transmettre ses valeurs, les bienfaits du sport et son importance dans le quotidien des citoyens.

Institut des Frères Lumière à Lyon

A tous les voyageurs qui envisagent de visiter la France en cette année olympique 2024 : Paris sera le centre névralgique de la compétition, mais toute la France des régions et des villages se prépare à célébrer l’olympisme. Fêtes culturelles, sites patrimoniaux, événements collectifs vont porter haut et fort les valeurs des Jeux olympiques et mettre en lumière la beauté du territoire français. Il faut venir en profiter !

Les Carnavals de Provence 

Les Carnavals de Provence 

Direction le Sud français, à la découverte de trois carnavals emblématiques de la Provence : le Carnaval de Nice, la Fête du Citron de Menton et la Fête du Mimosa de Mandelieu. Ces trois festivals annuels ont des histoires, des déroulés et des saveurs 100% locales, aux couleurs acidulées, adoucies par le soleil hivernal de la Méditerranée. 

On se déguise, on s’amuse, on s’immerge dans un océan de fleurs et d’agrumes, sur fond de ciel azur… : départ immédiat pour la Côte d’Azur, très prisée par nos voyageurs FLE du monde entier !

Le Carnaval de Nice, une féerie très colorée

Histoire du Carnaval de Nice, patrimoine de l’UNESCO

1294 : c’est la date de la première mention du Carnaval de Nice dans les écrits. Alors, Charles d’Anjou, Comte de Provence, évoque son passage dans la cité niçoise pour célébrer les « jours joyeux de Carnaval ».
Au XVIe siècle, les festivités sont très réglementées et organisées en fonction des classes sociales des participants : 4 bals (nobles, marchands, artisans et ouvriers) étaient célébrés dans la cité niçoise, contrôlés par les “abbés des fous”.
En 1830 : le Carnaval de Nice adopte son organisation moderne, comme on le connaît aujourd’hui. La cité est reconnue “capitale de la villégiature hivernale », et ce sont les notables niçois qui gèrent le déroulement des festivités.
En 1873, un « Comité des fêtes » est fondé et les festivités prennent de l’ampleur ! Les cortèges de chars, les ymagiers ou illustrateurs, les tribunes payantes, les grandes mises en scène d’Alexis Mossa… le Carnaval de Nice fait grand retentissement. Les confettis en plâtre dit confettis italiens parsèment les allées des défilés. Les premières batailles de fleurs font leur apparition en 1876 sous l’impulsion du poète et jardinier Alphonse Karr.

Le Carnaval a son vocabulaire niçois

Les personnages emblématiques

Le Carnaval de Nice, c’est d’abord une famille de personnages que les visiteurs retrouvent chaque année sous des allures et des ambiances différentes, au gré du thème choisi. Le Roi, la Reine, et Carnavalon, le dauphin, ouvrent le cortège majestueux des défilés.
Parmi les figures emblématiques du Carnaval de Nice, on compte cet étrange pantin, Lou Paillassou (“le bonhomme de paille”) : il s’agit d’un grand mannequin bourré de paille, que l’on envoie l’air depuis une toile bien tendue. Ce geste symbolique aurait plusieurs significations… La plus populaire est la suivante : le pantin de paille contient en lui tous les soucis et les malheurs de l’année écoulée. En le faisant voltiger, on envoie dans les airs tous nos tourments et on se libère pour l’avenir. Un vrai ménage de printemps !

Et des caricatures !

Cela fait partie du folklore et de l’âme du Carnaval de Nice : les chars sont aussi là pour faire rire et tourner en dérision certains grands de ce monde, personnalités du sport, de la politique ou encore de la mode. De Jacques Chirac à Karl Lagerfeld, en passant par Trump ou Depardieu, ces VIP à la tête plus grosse que le corps, sont facilement reconnaissables grâce au travail exceptionnel des ymagiers et des carnavaliers.

Les grands événements du Carnaval

La cérémonie d’ouverture est grandiose, réunissant les protagonistes de Carnaval, des chars fleuris, des hérauts et porte-drapeaux, des troupes musicales et des danseurs, et un spectacle son et lumière. Ces cortèges sont traditionnellement appelés les “corsos”, défilant sur la Promenade des Anglais et paradant dans toute la cité niçoise. Les chars exceptionnels qui composent les corsos sont préalablement sélectionnés parmi des centaines de dessins, par l’Office de Tourisme. Pour mieux les admirer, la Ville les expose près de la Place Masséna, avant même le grand défilé. 

La cité niçoise est en effervescence pendant plusieurs jours car le Carnaval est synonyme d’arts de la rue, d’animations artistiques pour tous : c’est là l’essence même du Carnaval de Nice. Des troupes d’artistes locaux comme internationaux rythment la fête et les corsos, et se mettent en scène à divers endroits de la ville pour le plaisir des petits et grands. 

Enfin, comme le veut la tradition, Carnaval est brûlé à la fin des festivités !

Après le feu vient l’eau…. Clou du spectacle, le traditionnel Bain du carnaval encourage les plus vigoureux à se baigner dans la Baie des Anges, défi collectif dans une eau proche des 12 degrés en moyenne en ce mois de février…

La bataille de fleurs 

Moment le plus poétique et charmant du carnaval de Nice, la Bataille de Fleurs est un émerveillement pour tous. Lors d’un défilé unique au monde, des chars couverts de fleurs mettent en lumière les essences locales puisque 80% des fleurs sont produites dans la région. Des comédiennes portant des costumes aussi originaux que splendides, distribuent à grande brassée des mimosas, des gerberas et autres lys au public ! Ces fleurs sont récupérées plus tard par les visiteurs ravis de pouvoir composer des bouquets en souvenir ! 

La Fête du Citron de Menton : Un carnaval vitaminé

Les origines de la Fête du Citron de Menton 

Pourquoi donc fêter le citron dans cette jolie cité de Menton ? Car c’est la capitale européenne de l’agrume jaune ! Et l’attractivité de cet événement est impressionnante : plus de 200 000 personnes chaque année se pressent dans les rues de Menton pour assister à ces festivités uniques au monde. 

Tout commence en 1875, lorsque les hôteliers de Menton imaginent l’animation d’une nouvelle fête pour les divertir et attirer davantage de clientèle venue passer l’hiver en villégiature sur la Côte d’Azur. Grand succès ! Défilés, costumes et masques, spectacle musical et dansant : dès sa première édition, ce carnaval a séduit les locaux et les riches vacanciers hivernants. Les princes, les artistes et même les rois affluent dans les palaces de Menton et sur tout le littoral !

Dans les années 20, Menton devient le premier producteur de citron en Europe. En 1936, la première exposition d’agrumes et de fleurs est lancée dans les jardins Biovès, puis citrons et oranges viennent orner les chars des corsos de la grande fête de février. 

Aujourd’hui encore, les spectateurs affluent des quatre coins du monde pour assister à la Fête du Citron de Menton, inscrite en 2019 à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français.

Les temps forts de la Fête du Citron

Comme à Nice, on retrouve les traditionnels corsos, les défilés de chars éblouissants. Ceux de Menton sont tout aussi hauts en couleurs, acidulés car entièrement revêtus d’agrumes ! Les défilés ont lieu les jeudis et les dimanches, y compris la nuit : les corsos sont illuminés et accompagnés de fanfares et de danses folkloriques. Un travail minutieux caractérise la création de ces chars décorés avec beaucoup de maîtrise et d’inventivité, en respectant le thème de l’année. 

Le Corso des Fruits d’Or est le plus célèbre et le plus attendu, véritable institution de la Fête du Citron, symbole de la beauté et de la fraîcheur des agrumes de Provence. Les festivités durent plus de 15 jours permettant à tous d’admirer les créations citronnées, lors des défilés ou en se rendant dans les jardins de Biovès où sont exposées les structures d’agrumes.

La Fête du Mimosa à Mandelieu

Un carnaval parfumé

Au mois de février, la Côte d’Azur ne cesse d’éblouir par des explosions de couleurs et de parfums… A Mandelieu, elle révèle son plus précieux trésor hivernal : le mimosa ! Ces petites boules jaunes cotonneuses sont d’une grande douceur et embaument l’air hivernal d’un parfum très réconfortant… 

La Fête du Mimosa, véritable emblème de la ville, a lieu à la mi-février : un corso (défilé) s’étire sur 1.2 km, dans les quartiers du Capitou ou de La Napoule le long du littoral. Défilés splendides, parades lumineuses et fleuries : chaque rue, marché, et place de Mandelieu se métamorphosent en un véritable jardin de mimosa. Nous aimons proposer aussi à nos voyageurs de suivre un parcours de randonnée pour rejoindre le Tanneron, la plus grande forêt de mimosa d’Europe. 

Institut des Frères Lumière à Lyon<br />

Ça donne envie de passer les vacances de février en Provence non ? Ces grands Carnavals, fleuris ou citronnés, sont l’occasion de découvrir la richesse des productions locales et le cadre idyllique de la côte méditerranéenne. 

Cette période de fin d’hiver, si agréable dans la région, rend très favorable les séjours linguistiques et l’apprentissage du français avec un petit accent du Sud très charmant ! 

C’est pour nous l’occasion (et la chance !) d’organiser pour nos voyageurs et apprenants FLE des séjours bien remplis, entre nature et culture : visites de musées et lieux artistiques, découverte des bords de mer comme de l’arrière-pays, ateliers de cuisine ou de parfumerie, etc.

Fête des Lumières de Lyon : le guide du visiteur

Fête des Lumières de Lyon : le guide du visiteur

Le 08 décembre à Lyon se tient la Fête des Lumières, événement majeur de la vie lyonnaise, qui rassemble des milliers de visiteurs chaque année. La capitale des Gaules s’illumine de milliers de bougies, offrant aux habitants et visiteurs, un spectacle enchanteur… Voilà une occasion spéciale d’explorer la ville, dans une ambiance nocturne et féérique. Nous vous confions nos connaissances et astuces pour profiter pleinement de la Fête des Lumières de Lyon, 4e plus grande fête populaire du monde !

La Fête des Lumières en chiffres clés

  • 20 kilomètres :

C’est la distance de l’itinéraire qui relie la première installation (généralement à la cathédrale Saint-Jean) jusqu’à la dernière (souvent à l’hôpital Saint-Joseph Saint-Luc), qui permet de découvrir toutes les illuminations. Un véritable parcours du combattant avec la foule de visiteurs qui encombrent les rues. Patience !

  • 2 millions de visiteurs

Le nombre de visiteurs est habituellement compris entre 1,8 et 2 millions sur les quatre jours selon la Ville, dont 50% venus de la Région du Rhône), et 100 000 touristes internationaux. Ce qui représente une moyenne d’environ 500.000 personnes par jour qui déambulent dans les rues de Lyon.

  • Des millions de lumignons

Chaque année la fête des lumières bat de nombreux records :

    • 8 millions de lumignons ont été vendus sur le territoire du Grand Lyon en 2014,
    • 12 millions ont été utilisés sur la seule œuvre les Lumignons du Coeur en 2022 !
  • 4e Fête populaire du monde

La Fête des lumières est aujourd’hui considérée comme le 4e événement le plus festif au monde, en termes de visiteurs ! En 2007, la Fête des Lumières est récompensée par le trophée du « meilleur événement Grand Public ».

L’histoire à l’origine de la Fête des Lumières

Une tradition du XIXe siècle.

Tout commence au XVIIe siècle, au 8 septembre 1643, alors que la peste arrive au sud de la France, les conseillers municipaux lyonnais décident de prier la Vierge Marie à Fourvière, afin qu’elle épargne Lyon de l’épidémie. Parce que leurs prières sont exaucées, le pèlerinage continue d’avoir lieu chaque 8 septembre en signe de reconnaissance.

Le 8 septembre 1852, à l’occasion de ce pèlerinage, la Ville doit inaugurer la statue du sculpteur Joseph Fabisch au sommet de Fourvière. Mais la crue de la Saône chamboule l’actualité et reporte  l’événement au… 08 décembre. Ce jour-là, le temps fait des siennes et perturbe à nouveau l’inauguration. Mais la météo finit par s’apaiser et les Lyonnais disposent des bougies à leurs fenêtres pour célébrer le moment. L’Église imite l’initiative des habitants, et illumine Fourvière toute la nuit, devant les yeux ébahis de tous les Lyonnais. Feux de Bengale, feux d’artifice et bougies : ainsi est née la Fête des lumières.

Une part du patrimoine culturel lyonnais

D’un geste de foi, la fête des lumières est devenue la fête officielle de la ville de Lyon.

Depuis 1852, la tradition d’allumer des bougies sur le rebord de sa fenêtre le soir du 08 décembre se perpétue dans toutes les familles, toutes religions confondues.

Depuis 1989, sous l’impulsion du maire de la ville, Michel Noir (c’est un comble!), les sites emblématiques de Lyon sont habillés de lumières et des installations artistiques mettent la ville en éveil. Et depuis 1999, la fête dure 4 jours, entièrement consacrés aux festivités et à l’accueil de millions de visiteurs.

Lyon et la lumière : toute une histoire !

Cet événement était fait pour exister à Lyon !  Il s’inscrit parfaitement dans l’histoire de la ville. Lumières, sons, couleurs, …. Cela ne vous rappelle pas le cinéma ? Et les frères Auguste et Louis Lumière qui ont inventé le cinématographe en 1896 à Lyon ? De même, Auguste invente également l’autochrome, premier procédé de développement des photos couleurs. 

Et enfin, André-Marie Ampère, autre génie lyonnais, s’est fait connaître pour ses expériences avec le télégraphe électrique. Il a d’ailleurs laissé son nom à l’unité de courant électrique, l’ampère.

Institut des Frères Lumière à Lyon<br />

Une fête à dimension internationale 

La Fête des Lumières revêt une dimension internationale pour plusieurs raisons. D’abord, parce qu’elle met à l’honneur des artistes – lyonnais en majorité – mais aussi des artistes étrangers (11 sur 37 en 2022), pour la plupart venus du continent européen. 

Sa renommée est mondiale, elle attire des visiteurs par millions venus des quatre coins du globe, pour admirer les spectacles interactifs. 

Et enfin, les créations artistiques, lumineuses et sonores, s’exportent dans le monde. La Fête des Lumières constitue un véritable laboratoire et offre une excellente vitrine à tous les artistes avant-gardistes, innovants et créatifs du spectacle lumineux. Désormais, d’autres grandes villes du monde entier ont emprunté le pas de la Ville de Lyon et ont créé leur propre Fête des Lumières, comme Dubaï, Turin, Montréal ou Rio de Janeiro.

Fêtes des Lumières : Guide de survie pour visiteur venu d’ailleurs

Parler local : c’est quoi un lumignon?

Ce sont eux qui font la magie simple de la fête. Il s’agit de petits verres garnis d’une bougie, appelés « lumignons » ou « lampions ». Dès le mois de novembre, les magasins foisonnent de sacs de ces fameuses bougies, courtes et cannelées comme des gâteaux, et d’assortiments de verres. Le 8 décembre au soir, les Lyonnais et visiteurs allument les bougies et les placent sur le bord des fenêtres ou sur les places publiques.

Bien s’équiper 

L’hiver est rude à Lyon, surtout avec l’humidité des rives de la Saône et du Rhône… Alors mieux vaut prévoir la tenue adéquate…. Rappelons que Lyon est toute proche de la montagne, donc on peut oser la combinaison de ski… ou le pull moche, la bonne doudoune flashy, pour errer dans la  ville toute la nuit sans craindre le froid !

Siroter un vin chaud

C’est la boisson réconfortante et traditionnelle de la Fête, dont il ne faut pas abuser bien sûr… Vin rouge chaud sucré et infusé d’oranges, de gingembre, de cannelle, de vanille et de badiane… ça fleure bon les épices et la gourmandise ! A accompagner de bretzels ou d’une bonne brioche aux pralines en marchant, pour prendre des calories et affronter le froid !

Les lieux clés de la Fête des Lumières

Pendant 4 jours, la capitale des Gaules (en savoir plus sur le patrimoine de Lyon) est entièrement truffée d’œuvres et de spectacles. Entre la Saône et le Rhône, en se faufilant par les traboules des Pentes de la Croix-Rousse, ce sont 20 kilomètres de parcours à travers la cité qui permettent de découvrir toutes les oeuvres et de s’imprégner de l’atmosphère féérique des rues illuminées par les millions de lumignons. 

Les monuments et les places sont transformés en scènes de spectacles ou supports de vidéo mapping, comme sur la place Bellecour, la place des Terreaux, les places des Jacobins, de la République et des Célestins, la cathédrale Saint-Jean, la gare Saint-Paul, ou encore le parc de la Tête d’or. Du quartier renaissance à la Confluence, tout point de la ville offre des scénographies et des spectacles de lumière, parfois traditionnels, parfois innovants et surprenants. Et pour accéder au point culminant de la Fête des Lumières ? Rendez-vous sur la colline de Fourvière pour contempler Lyon depuis la Basilique…

La grandeur de la fête tient au travail des services de la ville et des artistes et concepteurs nationaux et internationaux qui créent des spectacles inédits mettant en valeur le patrimoine architectural. Le panorama nocturne de la ville est un émerveillement pour les petits et grands ! La Fête des Lumières est une événement particulier où des visiteurs venus du monde entier se rassemblent et envahissent littéralement la capitale des Gaules ! Ce n’est pas le moment le plus aisé pour visiter la cité, mais c’est un lieu de ferveur internationale et une mise en scène unique des quartiers et du patrimoine de Lyon !

En visite à la braderie de Lille

En visite à la braderie de Lille

Envie de visiter la France en profitant des grands événements populaires du pays? La Braderie de Lille est une occasion à ne pas manquer ! 

Partez à Lille pour un voyage dans le Nord de la France, dans le plus grand marché aux puces d’Europe. Le temps d’un weekend, Lille devient un vaste bazar de brocantes et de moules-frites! 

Un rendez-vous festif unique qui donne l’occasion aux voyageurs d’apprendre les rudiments de la brocante et de la négociation, et de découvrir les traditions culturelles et culinaires partagées par des milliers de visiteurs, venus de France et du monde entier. 

La Braderie de Lille en quelques chiffres : 

  • 10000 emplacements, totalement gratuits ! 
  • 100 km d’étals
  • 2,5 millions de visiteurs, chineurs, badeaux, camelots en 2019
  • 33h de braderie non stop
  • Chaque 1er week end de septembre 

Quelle est l’origine de la Braderie de Lille ?

L’histoire de la Braderie de Lille remonte au Moyen Âge (première mention en 1127), on parlait alors de « franche foire » quand la municipalité de Lille autorisait les commerçants de l’extérieur à venir vendre sans payer de taxe. 

Au 16e siècle, la braderie devient un grand vide-grenier quand les domestiques sont autorisés à vendre les objets accumulés dans les greniers de leur maître, une fois par an entre le coucher et le lever du soleil. 

Cet événement populaire lillois a été plusieurs fois représenté par divers artistes, parmi lesquels le peintre romantique Watteau, qui y a consacré une œuvre désormais culte : La Braderie de Lille en 1800.

Comment se préparer pour la Braderie de Lille ?

La Braderie de Lille se résume en 3 composants : chine, fête populaire et moules-frites. Avis aux voyageurs : un chineur bien préparé est armé de patience, de bonnes chaussures, d’un parapluie, et d’un caddie ! Car la météo lilloise en septembre peut être capricieuse et venir perturber la fête.

A la braderie, on peut y trouver absolument de tout, du petit objet du quotidien à 1 euro, jusqu’aux perles rares, meubles et œuvres d’art pas forcément reconnus, qui font le bonheur des antiquaires professionnels et des collectionneurs. Si bien que l’événement attire curieux et experts du monde entier. 

Lille, une ville où règne l’art de négocier 

La négociation des prix des objets fait partie du jeu de la braderie de Lille. Le prix est “indicatif”! Alors il faut s’armer d’audace et de bagout, et se lancer dans le marchandage afin de conclure la meilleure transaction. Comme disent les Lillois : On parle la langue du billet ici !

La culture du commerce est ancrée dans l’histoire de Lille, qui s’est développée grâce à sa fonction de place de marché et de négoce dès le Moyen Age. 

Bien s’orienter pour bien acheter à la braderie de Lille

La Braderie occupe toute la ville, le linéaire des stands recouvrent des kilomètres de rues du centre de Lille. Alors il faut être stratège lorsque l’on est acheteur et bien connaître la géographie de la braderie. Il faut savoir que chaque quartier a son “style” d’objets et de vendeurs. Par exemple, pour les amateurs de meubles, mieux vaut se rendre aux boulevards Louis XIV et de la Liberté; pour les jouets, le rendez-vous est principalement à la gare Saint Sauveur; au royaume de la fripe, le parc Lebas et les squares Foch et Dutilleul se transforment en vaste vide-dressing !

On trouve forcément son quartier favori à la braderie de Lille, et on trouve toujours quelque chose à ramener! Mieux vaut anticiper la place dans la valise !

Traditions et attractions de la braderie de Lille

La surenchère sur les moules frites

C’est le plat incontournable de tout participant à la braderie de Lille. Traditionnelle et rapide, le plat de prédilection des chineurs et des vendeurs est préparé par tous les restaurants de la ville, et est servi sur des tables en banquet. Partager, festoyer ensemble à la même table : voilà l’âme de cette fête populaire.

Les moules marinières sont numéro 1 des ventes, mais la sauce au Maroille se défend, et réjouit les palets les plus aguerris. En moyenne, 500 tonnes de moules sont cuisinées le temps de la braderie.

Que faire des restes alors ? 

Les Lillois aiment décidément la surenchère ! Au lieu d’être jetées, les coquilles sont entassées minutieusement pour former un monticule le plus haut possible, appelant de nouveaux records chaque année. Rendez-vous ​​place Rihour pour voir les tas de moules les plus spectaculaires. 

Et après ? 

Les coquilles de moules sont enfin collectées et traitées pour être transformées en dalles de carrelage… Rien ne se jette, tout se recycle !

Un banquet hors du commun au Musée d’Histoire Naturelle

La Braderie est synonyme de banquets conviviaux pour les chineurs et les camelots… ainsi que pour les animaux ! Les visiteurs peuvent venir gratuitement rendre visite aux toucan, ourson, émeu et autre gorille, positionnés autour d’une table dans la salle principale du Musée d’Histoire Naturelle. une façon originale de découvrir les animaux dans un environnement peu commun, attablés pour honorer la tradition du banquet de la Braderie de Lille. 

Rendez-vous à La Vieille Bourse, pour la braderie du livre

Bienvenue au paradis des bouquinistes ! Quelle impression de grandeur en entrant dans la Vieille Bourse de Lille, bâtiment remarquable composé de 24 maisons de marchands. Ses façades majestueuses et colorées, ses têtes de lions et ses guirlandes, son architecture maniériste flamande, conjuguant Renaissance et Baroque, révèlent toute la richesse des commerçants du XVIIe siècle. 

En ce weekend de braderie, livres de poches en vrac et beaux livres en tout genre recouvrent des étals disposés dans ce lieu prestigieux. Nos voyageurs et apprenants du français pourront faire de belles trouvailles et glisser un livre souvenir dans leurs bagages, parfait pour continuer à travailler la langue de Molière…

Prêts pour faire un voyage au pays de la brocante ? 

L’agence Vacances Actives réserve le meilleur accueil (et les meilleures tables pour dévorer un moules-frites local!) aux voyageurs apprenant le français. A Lille, on y parle le français, le ch’ti, et le langage de la négo! Mais les voyageurs ne seront pas les seuls à déchiffrer les dialogues lillois, tant la braderie attire de visiteurs du monde entier !

Rendez-vous sur contact@vacancesactiveslinguistiques  pour préparer un séjour haut en couleurs dans les Hauts de France!

14 juillet : comment célèbre-t-on la fête nationale en France ?

14 juillet : comment célèbre-t-on la fête nationale en France ?

Voilà plus de 130 ans que la France a fait du 14 Juillet sa fête nationale. 

C’est l’occasion pour tout le peuple français, et pour les visiteurs étrangers de profiter d’un grand rassemblement populaire animé autour de nombreuses manifestations et événements officiels et festifs,…. Ce jour férié fait partie des symboles de la France, au même titre que La Marseillaise ou le drapeau bleu-blanc-rouge.

Voyons comment on célèbre la fête nationale en France et quels sont les événements à vivre pour cette occasion, partout dans le pays.

Pourquoi la fête nationale française est célébrée le 14 juillet ? 

A chaque pays son histoire et sa date symbolique pour la célébrer. La France a choisi le 14 juillet en commémoration de 2 événements successifs du XVIIIe siècle. En France, on fête tout d’abord la prise de la Bastille (prison symbole du pouvoir absolu) en 1789, une insurrection populaire interprétée comme « l’éveil de la liberté » par Victor Hugo.

Puis, le 14 juillet 1790 c’est aussi la fête de la Fédération nationale, jour où le roi Louis XVI fait la promesse au peuple de respecter la Constitution. En somme, ces deux dates marquent l’adhésion de la République française aux Droits de l’homme. Les trois idées de la République représentées sur le drapeau tricolore ont pris ce jour-là un sens : la liberté, l’égalité et la fraternité.

Comment fêter le 14 juillet à Paris : les événements incontournables

Assister au défilé militaire sur l’Avenue des Champs-Elysées

Le 14 juillet connaît toujours un grand succès et attire les foules, françaises comme étrangères. Être en visite à Paris à cette période, avec son guide francophone, c’est l’occasion de vivre un moment unique dans l’année : le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées.  Il s’agit de la plus ancienne et la plus grande parade militaire en Europe! Après une préparation minutieuse, le matin du 14 Juillet à Paris, le spectaculaire défilé militaire réunit jusqu’à 4000 militaires et civils à pied, ainsi que des centaines de cavaliers, de véhicules et d’appareils aériens. L’événement se clôt par une démonstration de la patrouille de France, toujours impressionnante. Depuis plus d’un siècle, cette parade à la fois solennelle et populaire est donnée sur les Champs-Elysées pour que chaque citoyen puisse y assister librement. Alors bienvenue aux voyageurs étrangers et aux apprenants du français qui veulent vivre à 100% la fête nationale française à Paris !

Profiter de l’entrée gratuite de certains espaces culturels

Pour le 14 juillet, flâner à Paris est un bon plan ! Car de nombreux espaces culturels et musées sont ouverts au public et en accès gratuit. C’est le moment de se mêler aux Français qui profitent de ce jour férié et de la gratuité pour se rendre dans les musées et visiter une exposition… Par exemple, vous pourrez faire un tour au Louvre, qui ouvre ses portes gratuitement à tous les publics ce jour-là. ou encore au Musée Grévin, aux Invalides, … et pourquoi pas se mettre au frais en visitant les Catacombes même sans un sous en poche !

L’opération est mise en place aussi dans d’autres villes, qui décident de donner l’entrée gratuite à leurs visiteurs pour ce grand jour de fête nationale. Il faut donc se renseigner sur les opportunités dans chaque ville.

Ecouter le grand concert de la Tour Eiffel

Après une visite au musée, direction le Champs de Mars, au pied de la Tour Eiffel. C’est là que se tiendra un grand concert populaire. Il réunit des chanteurs et groupes français mais aussi internationaux ! C’est le moment de prévoir un pique nique et de réserver sa place au pied de la Grand Dame de Fer.

Admirer le feu d’artifice à 23h 

Ne bougez pas de votre place car après le concert, vous pourrez assister au tant attendu feu d’artifice du 14 Juillet. Depuis les Jardins du Trocadéro et la Tour Eiffel, un feu d’artifice spectaculaire est tiré devant les yeux ébahis de tous les spectateurs. Toujours féérique, innovant, il raconte en couleurs, sons et lumières une nouvelle histoire chaque année. Un incontournable pour fêter le 14 juillet à Paris. 

Comment fêter le 14 juillet dans les villes françaises ?

Partout en France, le 14 juillet se célèbre activement ! Dans chaque ville et village de France, feux d’artifice, défilés et bals populaires sont garantis sans jamais déroger à la règle.

Fêter le 14 Juillet à Bordeaux

Dans la capitale du vin, la fête nationale se célèbre sur les bords de Garonne. Les Bordelais se réunissent rive droite et rive gauche, entre l’historique Pont de pierre et le moderne pont Chaban Delmas, pour admirer un feu d’artifice tiré depuis le fleuve. Accompagnée d’un son et lumière, la féerie opère grâce aux splendides couleurs du ciel qui se reflètent dans l’eau de la Garonne. En 2022, Bordeaux fête le 14 juillet avec un immense pique-nique populaire sur les rives de Garonne, suivi d’une animation surprise pour marquer les 200 ans du Pont de pierre, monument historique construit sur ordre de Napoléon Bonaparte.

 Fêter le 14 Juillet à Lyon

Les Lyonnais ne sont pas en reste pour festoyer et proposer des animations aux habitants et aux visiteurs de passage. Lyon présente aussi un défilé militaire matinal organisé sur les hauteurs de la ville, ainsi que divers bals populaires animés sur les rives de la Saône et du Rhône.

Le grand show démarre le soir avec un feu d’artifice de grande hauteur tiré depuis la Colline de Fourvière. Un spectacle pyrotechnique hors pair et éblouissant, qui se marie avec les illuminations du monument dominant la ville. De quoi émerveiller petits et grands. A vous de jouer pour trouver le meilleur spot pour admirer le feu d’artifice !

Fêter le 14 Juillet à Marseille 

Démarrez la journée de fête nationale à Marseille par le défilé militaire, accompagné des aubades traditionnelles ! Le point d’orgue des célébrations est évidemment le fameux feu d’artifice tiré depuis le Vieux-Port. Des dizaines de milliers de personnes se rassemblent dans les rues et sur le parvis de ce lieu emblématique de la Cité Phocéenne, pour admirer le show pyrotechnique. Les fusées, lancées depuis différents pontons, se reflètent dans l’eau du port avec un effet miroir d’une grande beauté. Un moment vibrant, hors du temps à vivre au gré des cliquetis des mâts des bateaux amarrés dans le Vieux Port. 

La fête nationale dans les villages 

Partout en France, la Fête nationale est célébrée, y compris dans les petits villages. Où que vous soyez pour visiter le pays, en ville comme en campagne, des festivités ont lieu pour marquer cet événement de ferveur nationale. Il y aura donc un bal populaire et un feu d’artifice à découvrir mais attention ! La plupart des villages organisent leurs célébrations le 13 juillet, pour laisser la population admirer les grands événements des villes majeures le lendemain, le jour J.

Comment profiter à 100% de vos vacances en France pour le 14 juillet ? Faites confiance à Vacances Actives pour organiser votre séjour et vous proposer les meilleures visites et activités pour célébrer la fête nationale en France dans les meilleures conditions !

Visiter la France à Carnaval : Le séjour linguistique d’hiver

Visiter la France à Carnaval : Le séjour linguistique d’hiver

Après la période hivernale, le printemps pointe son nez, et le Carnaval porte avec lui gourmandise, rire et déguisements avec un petit vent de folie et de lâcher prise! 

Dans la perspective d’un séjour culturel et linguistique en France pour les vacances d’hiver (février-mars), Vacances Actives Linguistiques vous propose un tour de France des carnavals et un défilé de spécialités culinaires et de costumes hauts en couleurs ! Oui, entre Mardi Gras et Carnaval, la France peut faire concurrence à Rio et Venise! 

3 raisons de visiter la France aux vacances d’hiver

  1. Pour préparer et fêter Carnaval avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants Français Langue Etrangère. Le principe est simple : fabriquer ou acheter un masque, un costume, manger plus qu’il n’en faut, parader et faire la fête !
  2. Pour apprendre le français sans se prendre au sérieux : professeurs et familles jouent le jeu du Carnaval, un moment de joie, de danse, de déguisement pour oublier la tristesse de l’hiver !
  3. Pour découvrir les traditions des régions françaises avec originalité, quelle que soit la destination du séjour FLE. Les voyageurs peuvent découvrir les festivités de Mardi Gras et du Carnaval, du nord au sud de la France.

D’où viennent les traditions du Carnaval ?

Aux origines de Carnaval en France

vacances patates au champ

Les historiens associent les origines de Carnaval aux rites païens de l’Antiquité, où des scènes de divertissements et de mascarades s’organisent à la fin de l’hiver, pour annoncer le printemps et la renaissance de la nature.

Dans l’ancienne Babylone, au IIème siècle avant J.-C., les fêtes des Sacées célèbrent la déesse Anaïtis et le réveil de la nature, en renversant l’ordre établi. Maîtres et esclaves se déguisent et inversent leurs rôles durant 5 jours de fêtes!

Les Grecs, quant à eux, célèbrent Dionysos, dieu de la fécondité, du vin et de la végétation, avec des défilés et des représentations théâtrales, des scènes de mime.

Les Romains organisent des Saturnales, en l’honneur du dieu de l’agriculture et du temps : des mascarades animent les rues lors du solstice d’hiver, tandis que maîtres et esclaves échangent les rôles pour le plus grand plaisir du public.

C’est au Moyen Âge que les chrétiens s’inspirent de ces traditions païennes pour les célébrations religieuses de Mardi Gras et Carnaval ayant lieu avant le Carême, à l’arrivée du printemps.

Déguisement oblige !

patates et cepes

Pour fêter Carnaval en France, les étudiants FLE et voyageurs étrangers doivent être prêts à venir déguisés ! Traditionnellement, on portait le masque pour imiter et se moquer d’une autorité ou d’un serviteur. Sans être reconnus grâce à leur costume, les participants osent la caricature sans craindre les représailles ! Attention aux déguisements de professeurs de langue ! Fêter Carnaval donnera l’occasion au voyageur de passer un bon moment en créant le costume idéal avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants, pour se mettre dans la peau de son héros, d’un personnage célèbre réel ou fictif! Tout est permis !

Goûter aux spécialités de Carnaval et Mardi Gras

Prêts pour un séjour reconstituant ?

patates et cepes

Passer les vacances d’hiver en France est synonyme de grande gourmandise ! Les réjouissances gustatives de Carnaval précèdent le Carême (40 jours de jeûne). Le point culminant est le Mardi Gras, fête traditionnelle chrétienne où l’on se ravitaille généreusement avec des aliments riches et des spécialités culinaires particulièrement reconstituantes! Les familles françaises s’accordent tous les excès gastronomiques, on festoie autour de préparations riches et peu coûteuses. L’objectif ? Finir les stocks de beurre, d’œufs et de sucre !

De nos jours, le Carême est bien moins respecté que  Mardi Gras ! On prend des forces et des calories mais on oublie de suivre le jeûne pour les éliminer ensuite…  Carnaval et Mardi Gras, célébrés durant les vacances de février-mars des écoles françaises, demeurent un grand moment de convivialité et d’abondance !

Faire sauter les crêpes 

paris cimetiere pere lachaise

Dans la continuité de la chandeleur (le 02 février en France), les crêpes font partie des spécialités incontournables des festivités de Carnaval et Mardi gras. Chaque région a sa recette de crêpes, à base de lait ou d’eau, son type de farine, sa dose de sucre, et son alcool pour parfumer ! Les étudiants sont généralement de grands fans de cette spécialité française !

Préparer les beignets : spécialité emblématique du Carnaval et toutes ses variantes régionales

Les beignets sont des pâtisseries très anciennes qui remontent aux fêtes des calendes romaines. Il se prépare dans toutes les régions françaises comme LA spécialité du Mardi Gras par excellence. D’une ville à l’autre, d’une famille à l’autre, la composition, la forme, l’épaisseur, et le nom changent! Voilà de quoi s’entraîner à la prononciation française avec un bon accent des terroirs :

Beugnets en Franche Comté (souvent aux pommes), Bottereau (Pays Nantais, Anjou), Bougnettes (Pays catalan), Bugnes à Lyon, à base de pâte levée, Chichi frégi (Provence), Craquelins (Savoie, Limousin, Bretagne), Croquignolles (Anjou), Crouchepettes (Landes), Frappes de Corse (aromatisées à l’eau-de-vie de myrte), Foutimassons (Vendée,Poitou), Ganses (Nice), Mascottes (Côte d’Azur), Merveilles (Sud Ouest), Oreillettes (Languedoc), Rousettes (Alsace), ou encore les Tourtisseaux (Vendée).

Alors, quelle sera la recette de votre famille d’accueil ?

Sète tombe de Paul Valéry
port de Sète

Tour de France des Carnavals : choisissez votre destination

Les Carnavals acidulés de Nice et de Menton

Le Carnaval de Nice est le plus grand Carnaval de France et connu à l’international : il attire des voyageurs étrangers des quatre coins du monde. Depuis le Moyen Âge, cette fête populaire est animée par des concours de défilés de chars, des mascarades, des batailles de fleurs et des cavalcades plus rocambolesques et surprenantes les unes que les autres.

C’est l’occasion pour les voyageurs et étudiants FLE de découvrir la ville de Nice sous un jour bien plus coloré et dévergondé! Un défilé de 18 chars spectaculaires a lieu sur le Corso Carnavalesque chaque jour pendant deux semaines en février, avec ses immenses personnages de carton-pâte et ses centaines de danseurs.

Voilà un moment exceptionnel pour les visiteurs : voir la Promenade des Anglais toute travestie et le Roi de Carnaval trôner sur la Place Masséna!

L’apothéose de ce séjour linguistique au Carnaval de Nice est la Bataille des Fleurs : un vent printanier et bucolique souffle sur la ville ! Des comédiennes postées sur des chars ornés de fleurs fraîches lancent des bouquets et du mimosa en pluie sur le public!

Pour clore les festivités, la Baie des Anges s’illumine sous les feux d’artifices et le bûcher du Roi, brûlé sur la mer Méditerranée.

 

Etape au Carnaval de Menton

paris cimetiere pere lachaise

Nos guides réservent une surprise inoubliable à nos voyageurs, en faisant étape à Menton : une ville tout en jaune citron ! Le Carnaval de Menton se distingue par l’omniprésence de ce fruit emblématique méditerranéen. Depuis 1930, on y célèbre le citron sous toutes ses formes, avec des chars, des costumes et des sculptures entièrement réalisés avec des citrons!

Le Carnaval de Paris renaît !

Ceux qui veulent passer un séjour linguistique à Paris pour les vacances de février pourront célébrer un Carnaval en renaissance. Tombé en désuétude après la seconde guerre mondiale, il reprend peu à peu sa vigueur dans les années 90. Désormais il se compose de la promenade des masques et de cortèges de chars, au cours d’un grand défilé en costume entre la place Gambetta et la place de la République.

Détour par le Carnaval de Dunkerque 

La Carnaval de Dunkerque était à l’origine une fête de pêcheurs, un banquet offert par les armateurs à leurs marins courageux avant la reprise de la pêche au printemps. Il se distingue des autres carnavals de France et du monde, pour ses traditions insolites et sa longue durée (festivités durant presque 3 mois !). Défilés déguisés, festins et traditions maritimes se mêlent pour donner un Carnaval unique ! L’ambiance y est survoltée et très arrosée, marquée par les bandes, défilés de carnavaleux déguisés, emmenés par le tambour-major; et les bals nocturnes.

Électrochoc du Carnaval de Dunkerque pour tous les visiteurs : le fameux lancer de harengs. Lors du grand défilé, les bandes font un arrêt sous les fenêtres de l’hôtel de Ville où le maire et son équipe lancent des harengs fumés (sous cellophane) sur le public de carnavaleux! Souvenir (olfactif) de voyage assuré !

Du côté de la Bretagne : le Carnaval de Douarnenez

Il faudra aller jusqu’au Finistère, à Douarnenez, pour découvrir le plus important carnaval de Bretagne. Bals et défilés costumés se succèdent pour célébrer le Roi de Carnaval, Den’Paolig, (littéralement “pauvre homme” en breton), suspendu sur la façade des Halles de la ville, puis brûlé sur le port à la fin des festivités. On célèbre les “Gras de Douarnenez” depuis 1835, pour fêter la fin de l’hiver, et la reprise d’un travail plus fructueux des marins-pêcheurs.

Alors, à quel roi du Carnaval nos voyageurs vont-ils se vouer ? Quelles seront les recettes de gourmandises de Mardi Gras proposées par les familles françaises pour vider les placards et se faire plaisir pendant les vacances d’hiver? Quels déguisements nos étudiants vont-ils confectionner pour célébrer Carnaval dans les rues de Nice ou de Dunkerque?

Une chose est sûre : ils repartiront avec une recette de beignets originale, des confettis plein les yeux et des souvenirs hauts en couleurs !