contact@vacances-actives-linguistiques.com              +33 (0)6 61 93 09 73

Contactez-nous

L’accueil des étudiants étrangers en France : Bienvenue en France!

L’accueil des étudiants étrangers en France : Bienvenue en France!

L’accueil des étudiants étrangers en France est devenu un véritable challenge avec un contexte international si chaotique : la pandémie et la fermeture des frontières, le Brexit, la guerre… Rien n’est fait pour favoriser la mobilité étudiante qui pourtant connaît une large croissance avant 2020.

Toutefois, les signaux sont au vert, et les chiffres parlent d’eux-mêmes : les étudiants poursuivent leurs rêves et leurs envies d’ailleurs et continuent de voyager pour leur apprentissage. La France, comme d’autres pays, a développé des outils pour être plus attractive à leurs yeux. 

Découvrons le profil de ces étudiants qui ont choisi la France, et quels sont les villes et établissements qu’ils ont choisis. 

La France accueille plus d’étudiants étrangers qu’avant la pandémie

6 millions d’étudiants ont gravité autour du monde sur l’année 2020-2021 : et l’Europe est la destination N°1 !

Et où se positionne la France ? En accueillant 365000 étudiants étrangers, la France est 

  • le 7e pays d’accueil des étudiants internationaux, derrière les États-Unis (1er), l’Australie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Russie et le Canada. 
  • et donc 3e pays d’accueil en Europe !

Grâce à des efforts notamment en matière administrative (numérisation de visa, etc.), la France a observé un rebond de la demande de visas pour études en 2021, soit +3% par rapport à 2019, et +18% par rapport à 2016 !

classement pays-daccueil-etudiants-etrangers ©Source-Campus-France

Source : Campus France – Chiffres clés 2022

Origine des étudiants étrangers en France

En 2020-2021, les nationalités les plus représentées parmi ces 365 000 étudiants sont :

  1. le Maroc,
  2. l’Algérie, 
  3. la Chine, 
  4. l’Italie, 
  5. et le Sénégal. 
origine-etudiants-etrangers-en-france-Source-Campus-France

Source : Campus France – Chiffres clés 2022

Les cursus qui accueillent le plus d’étudiants étrangers en France

Prioritairement les étudiants étrangers en France se dirigent vers les universités. Voici leur répartition par cursus : 

  • Université pour les deux tiers d’entre eux
  • écoles de commerce (13%), 
  • écoles d’ingénieurs (8%) 
  • et formations en lycée et classes prépas notamment (5%). 

    Les étudiants internationaux représentent 13% des étudiants en France ! et même 40% parmi les doctorants. 

    Les écoles de commerce, les écoles d’art et d’architecture se sont fortement internationalisées : leur attractivité est démontrée par une large croissance des inscriptions d’étudiants étrangers.

    repartition-etudiants-etrangers-en-france-Source-Campus-France

    Source : Campus France – Chiffres clés 2022

    Trois régions françaises ont la faveur des étudiants étrangers

    Qui l’emporte? La capitale, la cité des Lumières? La capitale gastronomique, ville des gones? Le sud, et le chant des cigales ? 

    Les étudiants étrangers dirigent leurs pas vers l’Île-de-France en premier! Paris – et ses nombreuses universités – est la ville la plus prisée par la mobilité étudiante. 

    Puis c’est Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes qui attirent le plus d’étudiants voyageurs! Etudier sur les bords de Rhône et de Saône a des avantages indéniables ! 

    Enfin, l’Occitanie (Toulouse) juste devant le Grand Est (Strasbourg – Metz) se positionne dans le trio de tête des régions accueillant le plus d’étudiants mobiles. 

    Les régions Sud (Nice, Aix-Marseille) et Grand Est (Strasbourg-Metz) connaissent une belle progression ces 5 dernières années, (respectivement +35% et +28% en 5 ans). Une attractivité encourageante pour ces régions françaises!

    Bienvenue en France, une stratégie pour faciliter l’accueil des étudiants étrangers en France

    La stratégie « Bienvenue en France » lancée en 2018 par le Gouvernement, a déjà permis à plus d’une centaine d’établissements de bénéficier d’une aide pour améliorer l’accueil des étudiants mobiles. 

    138 établissements en France sont à ce jour labellisés Bienvenue en France et remplissent des critères de qualité d’accueil des étudiants internationaux. 

    Quels  sont les indicateurs et les actions concrètes mises en place d’un établissement Bienvenue en France ?

    La qualité d’accueil des étudiants étrangers se traduit par :

    1. une bonne accessibilité de l’information avec par exemple : 
      • un site plurilingue
      • une dématérialisation des procédures de candidature et d’administration tout au long du séjour (indicateur Welcome Package)
      • une accessibilité des outils numériques : réseau wifi , solutions de numérisation et d’impression, …
      • etc.
    1. une bonne accessibilité des dispositifs d’accueil, proposant notamment:
      • un guichet multiservice d’accueil 
      • un livret d’accueil traduit au moins en anglais et envoyé à l’étudiant avant son départ ou à son arrivée en France.
      • des événements de rentrée et d’inclusion
    1. Un accompagnement des enseignements, facilité par :
      • une offre de cours en anglais
      • une offre de formations de Français langue étrangère,
      • etc.
      1. Un logement et une qualité de vie de campus, qui peut se traduire par :
        • une offre de logements grâce à des partenaires locaux (bailleurs publics et privés, associations, régies…).
        • une valorisation des étudiants étrangers, en aidant par exemple la mise en relation entre ses étudiants et les nouveaux arrivants, le « buddy system », les actions d’accueil et de parrainage
      1. L’accompagnement vers l’entreprenariat et le suivi post-étude

      …et bien d’autres critères de suivi et d’aide des étudiants dans leurs démarches et leur bien-être au sein de leur cursus d’apprentissage, avant et après diplôme en France.

      Faisons de la France une des meilleures destinations d’accueil des étudiants internationaux!
      Vacances Actives participe à cet accueil en développant des séjours culturels et linguistiques partout en France, et des partenariats avec les établissements d’enseignement du Français Langue Étrangère, pour offrir les meilleures conditions d’intégration et de découverte de ce beau pays !

      Comment bien choisir son hébergement en voyage linguistique ?

      Comment bien choisir son hébergement en voyage linguistique ?

      Pas facile de bien choisir son hébergement en voyage linguistique, entre les différentes options de logement, et les offres multiples. Chaque profil de voyageur a ses priorités et son mode de voyager.  Confort, immersion, sociabilité, économie, durée, en solo ou en groupe,… autant de critères qui interviennent dans le choix de l’hébergement.

      Voici un article bien utile dans lequel votre agent de voyage spécialisé VAL vous donne les clés pour choisir le toit qui vous va!

      L’hébergement en séjour linguistique le plus immersif : la famille d’accueil

      La meilleure option pour une immersion linguistique

      château fort Blandy-les-Tours

      Rien de tel que de vivre avec une famille française pour accélérer son apprentissage de la langue de Molière ! L’hébergement en famille d’accueil est l’option à privilégier pour s’imprégner de la langue du quotidien, des us et coutumes des natifs, du matin au soir.

      C’est le principe de l’immersion linguistique qui se joue : elle a pour but de recréer les conditions d’apprentissage d’une langue maternelle. Dès le lever, le voyageur apprenant est conditionné dans un environnement francophone. Finis les réflexes de traduction mentale (“je pense en anglais, je traduis en français”) : il pense directement en français et adapte spontanément son expression orale en mobilisant le vocabulaire dont il dispose. Un excellent exercice pour prendre confiance et acquérir de bons réflexes linguistiques en français. 

      En quoi consiste l’hébergement en famille d’accueil?

      Une famille d’accueil pour voyageurs étrangers doit être un partenaire fiable, sélectionné selon de nombreux critères : la sécurité, le confort, l’hygiène mais aussi la disponibilité et le capital sympathie!

      Tous les critères de recrutement des familles d’accueil sont détaillés sur notre page dédiée.

      chateau-vaux-le-vicomte-dome
      chateau-vaux-le-vicomte-dome

      Une famille accueille généralement 2 voire 3 voyageurs en fonction de la taille de leur habitation. Il s’agit souvent de parents dont les enfants ont quitté le logement familial et laissent leur chambre libre. Les voyageurs disposent donc d’un lit par personne, réunis par 2 ou 3 par chambre.
      Pour les voyageurs adultes, les familles proposent aussi des chambres individuelles, car elles ont à cœur de préserver l’intimité et le confort des voyageurs plus âgés, moyennant un coût un peu plus élevé.

      La famille est tenue d’assurer le petit déjeuner et le dîner a minima toute la semaine. Ces moments de partage constituent des occasions privilégiées pour les voyageurs d’échanger, de parler du quotidien avec les natifs français. En immersion, ils peuvent découvrir les habitudes de vie, les coutumes françaises (sociales, gastronomiques) et les expressions idiomatiques des locaux ! 

      Un hébergement pour voyageurs jeunes ou adultes, et séjours longue durée

      L’hébergement linguistique en famille d’accueil constitue l’option la plus adaptée aux jeunes comme aux adultes qui veulent un apprentissage efficace et rapide. L’immersion linguistique représente la meilleure solution pour améliorer l’expression et la compréhension orale de la langue française. Qui plus est, les liens avec la famille d’accueil peuvent devenir pérennes : une excellente façon d’entretenir un contact de qualité sur le long terme avec des personnes francophones. 

      Cette solution d’hébergement n’est certes pas la plus économique, en comparaison avec l’auberge de jeunesse par exemple. Mais pour un adulte comme pour un enfant, cette option garantit un enrichissement personnel unique. Elle est aussi adaptée aux séjours linguistiques ou culturels de longue durée : les familles s’engagent à accueillir les voyageurs parfois pour plusieurs semaines d’affilée.

      L’hébergement en séjour linguistique le plus confortable et indépendant : l’hôtel

      Un hébergement plutôt destiné aux voyageurs adultes

      En tant que voyageur adulte, il est naturel de désirer un minimum de liberté et d’indépendance dans les heures de repas, de sorties etc. C’est pourquoi l’option de l’hôtel paraît plus adaptée aux adultes souhaitant avoir toute liberté de mouvement et de choix dans leur emploi du temps. Cette solution de logement offre aussi l’intimité et la tranquillité recherchées par les personnes voyageant au sein d’un groupe. Chacun regagne son hôtel après une journée active et bien remplie passée auprès d’un groupe d’apprenants et de guides.

      Du confort et de l’indépendance avant tout

      En séjour linguistique, l’hébergement en hôtel peut être réservé en chambre single ou double, twin ou classique, en demi-pension ou simple petit déjeuner inclus. Chacun est donc autonome et libre de gérer les repas et les heures de sortie à sa guise. 

      Il est important de bien choisir son hôtel aussi en fonction de sa localisation géographique par rapport aux centres-villes, aux lieux de visite et de sortie, pour limiter la durée de transport et les freins à la vie sociale. 

      L’équipe de VAL travaille prioritairement avec des prestataires hôteliers 3 ou 4 étoiles, dont la qualité de service est contrôlée régulièrement. 

      L’hôtel : Un coût d’hébergement supérieur

      En choisissant un hébergement à l’hôtel, il faut prendre en compte les frais que cela implique, soit un tarif 20 à 30% supérieur par rapport à un hébergement en famille d’accueil par exemple. 

      Cette solution de logement est donc bien plus adaptée à un public adulte et plus aisé. 

      Toutefois, si le logement en hôtel offre un maximum de liberté, il n’est pas le plus optimal pour l’apprentissage de la langue. En étant coupé du groupe de voyageurs et des professeurs, l’apprenant retourne dans son monde, et rompt avec l’immersion linguistique de la journée. C’est un repos pour le cerveau mais aussi une perte d’opportunité pour être en interaction permanente avec les francophones. C’est alors à lui de se motiver pour créer du lien social avec les natifs et parler spontanément la langue française en dehors des cours et des activités culturelles organisés avec le groupe FLE. 

      L’hébergement en séjour linguistique le plus économique : l’auberge de jeunesse

      La solution la moins chère

      Voici une solution d’hébergement parfaitement adaptée aux petits budgets ! Les auberges de jeunesse sont conçues pour accueillir des groupes de voyageurs en dortoirs avec des salles de bain et des toilettes partagées. Cette solution convient parfaitement aux groupes scolaires ou étudiants par exemple, autant pour des voyages de courte ou de longue durée.

      Partager un logement, partager les cultures

      L’auberge de jeunesse est l’exemple parfait de solution de partage, car elles sont ouvertes sur le monde en accueillant des voyageurs venus du monde entier. C’est l’occasion pour les résidents de faire la rencontre de nouvelles cultures. En parlant le français ou une toute autre langue, c’est l’occasion d’échanger et de partager des expériences culturelles et sociales insolites. L’auberge devient melting pot.  

      Toutefois, partage ne veut pas dire inconfort. Il est nécessaire de vérifier que les auberges de jeunesse (telles que sélectionnées par VAL) garantissent une qualité en termes d’équipements, de situation géographique centrale, et de capacité d’hébergement. Par exemple, il est préférable que les chambres partagées ne dépassent pas 6 lits. 

      Une alternative plus confortable : la résidence hôtelière

      L’hébergement en résidence hôtelière est une alternative judicieuse pour les groupes de jeunes collégiens ou lycéens. Mais cet hébergement s’adresse à un public de voyageurs spécifique, de groupes scolaires ou étudiants, ayant droit à accéder aux résidences et internats dédiés. Les équipements sont généralement parfaitement adaptés aux besoins des jeunes voyageurs étrangers, où ils retrouvent leur repères comme au campus! Pour pouvoir bénéficier d’un hébergement de ce type, mieux vaut faire appel à un agent de voyage qui aura tissé des partenariats avec les structures et institutions ad hoc.

      Bien choisir son hébergement en voyage linguistique est indispensable : il est même garant d’un séjour réussi ! A chaque profil de voyageur correspond un logement adapté, en fonction de ses priorités. Voyager à moindre coût ou consacrer son budget aux activités et sorties? Privilégier le confort et la liberté ? Viser l’immersion à 100% et l’encadrement d’une famille d’accueil?
      L’équipe de VAL reste votre meilleure conseillère pour organiser votre séjour linguistique FLE du départ à l’arrivée !

      Raconter ses vacances en français

      Raconter ses vacances en français

      Drrriiiiiiing!!! 

      C’est la rentrée qui sonne, les élèves et apprenants du français reprennent le chemin des cours! 

      Comment redémarrer les cerveaux tout en douceur ? Raconter ses vacances en français est un excellent exercice de rentrée pour garder l’esprit en congés encore un peu.

      Vacances Actives Linguistiques vous donne les bonnes astuces pour faire de la rentrée un moment agréable qui rafraîchit les acquis FLE et stimule les échanges !

      Raconter ses vacances : un exercice linguistique complet

      Les vacances, un bon sujet pour créer de l’échange et s’intégrer

      château fort Blandy-les-Tours

      À la rentrée, les premiers cours de l’année peuvent impressionner les élèves et il est important de faciliter le dialogue entre eux. Qu’un apprenant soit timide ou pas, la prise de parole n’est jamais un exercice aisé dans un nouveau groupe dont on ne connaît pas les membres. Et la tâche revient au professeur de stimuler les élèves et de les inciter à parler. Raconter ses vacances en français constitue un excellent “ice breaker” : à tour de rôle, ou dans le cadre d’un dialogue en binôme, les élèves partagent leur expérience et décrivent leur destination de vacances. Voyage, sport, loisirs, géographie : autant de sujets qui permettent aux élèves comme aux professeurs de se trouver des points communs et des sujets de conversation parfaits pour faciliter leur intégration. 

      Un récit qui mobilise de nombreux acquis de Français Langue Etrangère

      “En juillet, je partis à Nice et j’ai allé à la mer”. 

      Le retour de vacances peut être difficile pour le cerveau de l’apprenant. On ne lui en tiendra pas rigueur, ces erreurs sont des plus communes!

      Tout d’abord, faire le récit de ses vacances nécessite d’utiliser la concordance des temps du passé. Voilà une occasion de travailler la conjugaison et l’emploi du passé composé, passé simple et imparfait. Cet exercice n’est pas à la portée de tous les niveaux linguistiques, mais il peut être adapté avec une version simplifiée, employant uniquement le passé composé. Voilà une bonne introduction pour découvrir ce temps grammatical, s’il est au programme de l’année.  

      Aussi, raconter ses vacances c’est l’occasion d’exprimer ses préférences, ses sentiments, ses émotions. ‘J’ai aimé, j’ai préféré, j’ai adoré, j’ai regretté, j’ai détesté….” : autant de formules personnelles pour témoigner d’un moment ou d’une activité plaisante ou non. Cet exercice ouvre beaucoup de possibilités d’échanges. Et pour ceux qui n’ont pas eu la chance de partir en voyage, l’échange peut être orienté vers le souhait, le désir futur de découvrir une destination, ou de faire une activité particulière. 

      chateau-vaux-le-vicomte-dome

      Décrire ses vacances : un large panel de vocabulaire

      L’exercice de la description constitue un moyen efficace pour mobiliser beaucoup de mots de vocabulaire français. De nombreux champs lexicaux peuvent être utilisés, en fonction des activités et de la destination en question. Il est judicieux de mettre à disposition des étudiants des fiches de vocabulaire pour les accompagner dans la description de leurs vacances. La mer, la montagne, la campagne, le sport, les loisirs, les transports, les hébergements, la météo, la géographie, etc. font partie des principaux thèmes qui peuvent être exploités pour cet exercice. 

      On trouvera notamment des supports de vocabulaire très denses sur le site : https://www.lepointdufle.net/penseigner/lexique_vacances-fiches-pedagogiques.htm#h

      Les supports d’exercice pour raconter ses vacances en français

      A l’oral : une trame de questions relative aux vacances

      En binôme ou sous forme d’un forum de groupe, l’exercice qui consiste à raconter ses vacances peut être mis en place facilement avec un jeu de questions. Il est vrai qu’à la reprise des cours, les apprenants ont généralement des difficultés à trouver leurs mots et à développer un discours face aux autres. Il revient au professeur de les guider par une trame de dialogue: 

      • Es-tu parti(e) en vacances cet été ? 
      • Où es-tu parti(e)? 
      • À quelle période? Combien de temps ? 
      • Avec qui es-tu parti(e)? 
      • Comment as-tu occupé ton temps? Quelles activités? Quelles visites as-tu faites? 
      • As-tu fait des rencontres? (une question ouverte à plusieurs interprétations !)
      • Est-ce que tu as parlé français pendant les vacances? 
      • Que prévois-tu de faire pour les prochaines vacances ? 

      Si la prise de parole est encore trop timorée et que les élèves restent peu prolixes sur le sujet, alors un exercice ultime peut les aider. Il s’agit de leur demander d’identifier quel est l’étudiant du groupe qui a passé des vacances ressemblant le plus aux siennes ! De ce fait, les élèves interrogent les autres sous forme d’un jeu et découvrent un maximum de points communs. Un bon moyen pour délier les langues. 

      A l’écrit : la rédaction ou le carnet de voyage

      Pour les niveaux de FLE plus élevés, il est intéressant de travailler l’expression écrite sur cette question. A l’écrit, dans le cadre d’une rédaction par exemple, le récit des vacances peut être développé davantage mais l’exercice perdra son côté interactif et ludique. 

      En revanche, pour raconter leurs vacances, les étudiants peuvent s’appuyer sur leur carnet de voyage. Celui-ci peut faire office de “devoirs d’été”. Le carnet de voyage est une activité très efficace pour travailler l’expression écrite et la créativité des élèves. Nous lui avons consacré un article généreux en astuces et suggestions : Créer son carnet de voyage linguistique. Certains professeurs vont jusqu’à organiser des concours au sein de la classe !

      L’exercice de la carte postale

      Écrire une carte postale est une tradition qui se perd… c’est l’occasion de la raviver et de proposer aux élèves de raconter leurs vacances en français sur un format réduit. Quelques minutes suffisent pour que les apprenants adressent la carte postale à la personne de leur choix.  Cette approche convient bien aux premiers niveaux de FLE : il permet aux étudiants de faire un récit synthétique de leurs aventures. En empruntant le style télégraphique ou avec un ton plus littéraire, ils utilisent quelques mots bien choisis pour décrire rapidement la destination et donner leurs impressions. 

      Le professeur peut jouer le jeu jusqu’au bout en imprimant une jolie photo au format adapté pour illustrer les destinations des vacances de ses élèves, ou mettre à disposition un lot de cartes postales prêtes à l’emploi !

      Raconter ses holiday stories sur Instagram!

      Pourquoi ne pas faire cet exercice sur les réseaux sociaux ? Professeurs, vous pouvez créer un compte Instagram dédié à votre classe, et lancez l’exercice. Les élèves doivent choisir et publier une photo puis écrire une description claire. Destination, anecdotes, visites passionnantes… Le résultat final : un tableau esthétique et complet illustrant les vacances de toute la classe de FLE, à montrer et à partager !

       

      Les pérégrinations estivales sont un excellent sujet de conversation et de récit pour mobiliser les acquis et développer le vocabulaire français. 

      L’exercice peut très bien s’appliquer au retour d’un séjour linguistique, où chacun des apprenants partagera une anecdote ou un avis sur le voyage effectué. 

      Autant de bonnes idées pour encourager les voyages et l’apprentissage du français !

      8 idées pour apprendre le français en jouant, en classe ou en ligne !

      8 idées pour apprendre le français en jouant, en classe ou en ligne !

      Dis-le moi et je l’oublierai; enseigne-le moi et je m’en souviendrai; implique-moi et j’apprendrai.

      – Benjamin Franklin

      Comment faire de l’enseignement d’une langue une activité ludique ? Par le jeu! Apprendre le français en jouant est une excellente méthode pédagogique pour dynamiser la classe et appréhender une autre façon de s’exprimer et de mémoriser. Par le dessin, le mime, les jeux de mots, les jeux de rôles, l’apprentissage est bien plus simple !

      Voici nos 8 idées pour apprendre le français en jouant, en classe ou en ligne !

      Les bonnes raisons d’apprendre le français en jouant

      Le jeu, un brise-glace favorable à l’apprentissage d’une langue

      château fort Blandy-les-Tours

      Jouer en classe FLE permet d’allier les aspects positifs du jeu à la didactique. Le jeu est une activité motivante, et surtout un brise-glace. Loin des devoirs et des exercices corrigés, le jeu crée de l’interaction sociale, et permet aux élèves de s’impliquer spontanément, de prendre part aux échanges ou aux écrits dans la détente. Que ce soit en classe ou en “visio”, le professeur de français parvient, grâce au jeu, à créer un environnement ludique. L’élève oublie qu’il est en classe et devient acteur de son apprentissage.

      Le jeu favorise biologiquement l’apprentissage grâce aux endorphines

      Le jeu procure du plaisir, ce qui génère la production d’endorphines. La baisse de l’anxiété, la mise en place d’une sorte de prédisposition de l’élève à l’écoute permet une meilleure compréhension

      En jouant, le professeur peut se défaire des exercices habituels fondés sur la répétition un peu fastidieuse, ou la prise de parole parfois contrainte. Le divertissement autorise une forme de désinvolture, de légèreté. “Pas de prise de tête” diraient certains ! L’élève se prête au jeu et ose davantage prononcer, écrire, formuler des phrases, avec spontanéité et moins de stress. 

      chateau-vaux-le-vicomte-dome

      Le jeu bannit l’échec

      Cela ne veut pas dire que l’orthographe, la syntaxe, la conjugaison sont assimilées d’un coup de baguette magique ! Mais les erreurs sont mieux acceptées par l’apprenant, qui ressent moins d’anxiété en se trompant devant ses camarades de classe. Le jeu donne autant de chances qu’il y a de possibilités de participer. Il permet de se concentrer sur l’erreur et de recommencer pour faire mieux : une façon de prendre confiance. 

      Capter l’attention des élèves, retrouver la concentration

      chateau-de-fontainebleau

      Le jeu favorise physiquement l’apprentissage. Il agit sur l’assiduité des élèves. Le manque de concentration des élèves est un vrai fléau pour les professeurs ! Il faut des challenges, des objectifs à atteindre pour recentrer les élèves sur le cours de français. 

      Après une longue phase d’exercices d’écoute, de répétition, de dialogue complexe,  la concentration des élèves diminue. Ils se dissipent ou ne sont plus attentifs au propos, et le travail devient fastidieux. Comment les ramener au centre du cours de français ? Grâce à un jeu, où chacun participe, et se focalise sur l’esprit de groupe, la gagne, le rire, les réponses … Une façon de s’évader un peu, de changer de rythme, de réveiller les esprits et de mettre en application les mots de vocabulaire que les élèves ont appris.

      Des idées pour apprendre le français en jouant en classe

      Le jeu des vingt questions

      Le professeur prépare une série de cartes avec un nom de personnalité inscrit dessus. Chaque élève pioche une carte qu’il devra apposer sur son front sans jamais la regarder. Tous ensemble, en vis-à-vis, les apprenants constatent les noms des célébrités de chacun des participants. Chaque élève dispose de 20 questions pour découvrir qui se cache … sur son propre front ! 

      Un bon exercice pour employer un vocabulaire diversifié, car les questions peuvent être ouvertes ou fermées.

      Le pictionnary ou “Dessiner c’est gagner”

      Le pictionnary ou “Dessiner c’est gagner” en version française, est un jeu culte adoré par les enfants comme par les parents. Il suffit d’écrire des mots sur différents bouts de papier qui seront piochés par chaque participant à tour de rôle.

      Le but ? Chaque joueur doit faire deviner le mot qu’il a pioché en dessinant en un temps limité. Idéalement, il dessine sur un tableau face aux autres. Le chrono tourne, le sablier se vide, et les autres apprenants doivent mobiliser le plus rapidement possible toute leur perspicacité et leur vocabulaire pour trouver la réponse !

      Ce jeu est un véritable défouloire positif, où les mots les plus farfelus fusent de toute part ! L’élève qui devine le mot secret remporte un point.

      Ce jeu peut se dérouler en équipe : c’est encore plus efficace en termes d’interaction et d’inclusion. Deux équipes, deux dessinateurs pour un seul mot. C’est l’équipe la plus rapide à deviner qui remporte la manche ! 

      Le professeur peut demander en prime d’épeler ou d’écrire (pour la mémoire visuelle) le mot qu’il pense avoir deviné… Pour travailler davantage l’orthographe française!

      Le Time’s up :

      Encore plus dynamique que le pictionnary, le Time’s up allie à la fois la devinette et le mime pour faire découvrir un personnage, une célébrité, un film, … 

      Officiellement, le Time’s up se joue avec des joueurs solo ou en équipe (les élèves peuvent apprendre en jouant tous ensemble ainsi), en trois manches. Il s’agit de faire deviner le nom secret :

      1. avec des mots (description libre) 
      2. avec un seul mot (ce jeu est diabolique !)
      3. avec du mime et des bruitages. Rien d’autre! 

      Voici un tutoriel rapide pour expliciter les règles du jeu du Time’s up

      Pour apprendre le français en jouant à ce divertissement particulièrement pimenté, mieux vaut avoir un niveau FLE moyen ou élevé (au moins B2), pour rendre possible les échanges. Il est envisageable de supprimer la manche 2 qui est particulièrement complexe et allonge considérablement le jeu. Ne l’oublions pas, pour être efficace et garder la concentration des apprenants, la séance de jeu ne doit pas s’éterniser.

      Des idées pour apprendre le français en jouant en ligne

      Les jeux de la plateforme Lumni

      La plateforme LUMNI (anciennement FranceTV Éducation) met à disposition une panoplie de jeux, de vidéos, de supports pour organiser des quiz, des jeux de rôles en équipe, et développer la compréhension et l’expression orales des élèves. On peut jouer avec des sujets d’actualité comme le Tour de France ou des questions de type Quid ou Livre des records ! 

      Avec LUMNI, les professeurs peuvent animer un cours avec des quiz interactifs, pour apprendre le vocabulaire, l’histoire ou encore la géographie française avec facilité!

      Blind test et traduction de chanson

      Voilà une idée simple et amusante pour apprendre en jouant en classe comme en ligne. Le professeur sélectionne des chansons françaises, plutôt populaires, des airs connus, (comme l’incontournable  Vie en Rose!). Les élèves doivent dans un premier temps essayer de deviner le titre de la chanson. Dans un deuxième temps, l’exercice consiste à traduire le refrain, ou quelques passages, ou traduire le vocabulaire spécifique à un thème que le professeur aura travaillé auparavant, en un temps limité (10 à 15 minutes). 

      Sans dictionnaire ni smartphone ! Les apprenants doivent mobiliser leurs connaissances du français. 

      À la fin, chacun peut s’auto corriger, ou être corrigé par son voisin. Le professeur donne la solution et explicite le contexte, le sens de la chanson. Ce jeu est parfait pour divertir et mémoriser du vocabulaire, des expressions idiomatiques, des formes grammaticales… et développer la culture musicale française des apprenants FLE !

      Le Dessiner c’est gagné ou Pictionnary en ligne

      Le fameux jeu de dessins et de devinettes existe en ligne : les élèves peuvent se connecter à une session commune grâce à un lien que le professeur aura créé en amont. Le concept est simple: le joueur désigné obtient un mot à faire deviner aux autres participants. Pour cela, il peut dessiner au moyen de sa souris sur un tableau blanc virtuel. Les autres joueurs tentent de deviner en écrivant leur réponse sur un chat partagé. Plus un joueur devine rapidement le mot secret, plus il gagne de points! Voici 2 sites où il est possible de jouer au pictionary en ligne :

      Un jeu très bien pour le vocabulaire et l’orthographe qui compte beaucoup !

      Le jeu des 7 erreurs 

      Un classique ! Le jeu des différences ou des 7 erreurs est un jeu d’attention et de rapidité. Plusieurs modèles existent en ligne comme sur le site de Ouest France, avec un chronomètre et de l’interactivité. Le but est de déceler les 7 différences entre deux images qui ont pourtant l’air identiques. Une fois trouvées, il s’agit d’expliciter aux autres où se trouvent les 7 anomalies bien cachées ! Un jeu idéal pour exercer ses talents d’observateur, susciter la concentration et retrouver le calme en parlant français!

      Les charades et rébus 

      Facile à distance ! 

      L’enseignant choisit des mots ou des expressions que les élèves devront faire deviner aux autres. Avec une charade, il devra décomposer le mot en syllabe et trouver les termes et formules pour les faire deviner. Avec un rébus, il devra dessiner pour se faire comprendre. Un jeu qui attise la créativité et l’imagination des participants.

      L’efficacité pédagogique de la ludification en classe n’est plus à prouver. Apprendre le français en jouant devient facile avec tous les supports et idées que nous vous avons proposés dans cet article. Le jeu est avant tout un moyen de faciliter l’intégration, la participation de tous les élèves venus de cultures et de pays différents, et parlant une langue maternelle différente. C’est cela le défi : permettre l’expression et le sentiment de partage au sein d’une classe de FLE multiculturelle, pour un seul et même but : apprendre la langue de Molière avec jovialité !

      Retrouvez toutes les offres de séjours linguistiques FLE et les excursions proposées par VAL ! 

      Créer un carnet de voyage linguistique : idées et ressources

      Créer un carnet de voyage linguistique : idées et ressources

      Créer un carnet de voyage linguistique est le meilleur exercice qui soit pour garder en mémoire toutes les étapes d’un séjour et pour motiver les élèves et apprenants de tous âges à s’investir pleinement dans cette expérience à l’étranger.

      Hemingway, Victor Hugo, et plus récemment Nicolas Vannier ou Sylvain Tesson : les plus grands artistes et aventuriers ont parcouru le monde avec un Moleskine dans leur poche pour y marquer leurs impressions, leur pérégrinations, leurs esquisses de paysages favoris… Si bien que le carnet de voyage est devenu un genre littéraire à part entière. Peut-être est-ce là le début d’une vocation pour nos voyageurs ?!

      Alors comment rédiger ce carnet de voyage ? Quels contenus y ajouter ? Quels supports utiliser : papier ou digital? VAL vous propose ses idées et outils pour mener à bien la création d’un carnet de voyage linguistique, pour les élèves comme pour les adultes apprenants, en classe ou en solo.

      Pourquoi créer un carnet de voyage linguistique ?

      • Pour garder le souvenir d’un voyage et des aventures marquantes, retracé avec toute la personnalité de son auteur : écrits ou dessins, il est unique.
      • Pour retenir sur le papier les anecdotes, les rencontres singulières, les contacts, amicaux ou professionnels, qui ont rendu ce voyage spécial. Un carnet d’adresses précieux à conserver sur le long terme.
      • Pour noter sur le vif les expressions idiomatiques, les formules originales, les éléments de langage des locaux : une sorte de cahier de vocabulaire particulier, un dictionnaire personnel bien à part.
      • Pour avoir un support d’échange, compilant une multitude de ressources à partager avec son entourage, élèves, étudiants ou amis.

      Le carnet de voyage fait partie des activités proposées par Vacances Actives linguistiques pour motiver les apprenants, tout particulièrement dans le cadre des séjours virtuels : idéal pour mieux capter l’attention et partager un projet commun à distance !

      Rédiger un carnet de voyage pour s’exercer à l’écrit

      Mobiliser ses ressources linguistiques

      L’utilité pour l’élève apprenant une langue étrangère est d’utiliser cette langue pour réaliser son carnet de voyage. Rédigé avec les moyens (linguistiques) du bord, cet exercice pousse l’étudiant à mobiliser les ressources linguistiques dont il dispose dans l’immédiat. Il pense et écrit dans la langue étudiée : en l’occurrence le français langue étrangère pour les voyageurs de Vacances Actives Linguistiques. C’est un complément à la pratique orale et aux cours de FLE, et cela participe à l’immersion linguistique comme un accélérateur d’apprentissage.

      Oublier les fautes

      Certes, le carnet sera imparfait : les fautes y ont toute leur place. Peu importe les erreurs, l’exercice est formateur, et peut servir de support pour une correction ultérieure. Une occasion pour l’auteur du carnet de juger de ses progrès a posteriori !

      En faire un dictionnaire de français personnalisé

      Créer un carnet de voyage linguistique est un excellent exercice pédagogique car il nécessite de la régularité, de l’assiduité pour le tenir à jour. L’idéal est de l’écrire “à chaud”, chaque soir après une bonne journée de visites, avec les émotions du moment.

      Il permet de compiler les mots de vocabulaire, les expressions idiomatiques, les mots singuliers rencontrés par l’étudiant au cours de son voyage.

      Idée mise en page : mettre en scène les dialogues, les expressions sous forme de bulles de BD!

      Pour les adeptes du carnet de voyage papier

      Choisir le carnet, ligné, blanc ou à carreaux, à spirales, la couleur de la couverture. Choisir le stylo qui nous correspond pour avoir sa plus belle écriture. Utiliser des stickers, des feutres pour dessiner, de l’aquarelle pour les pros, du fusain ou un simple stylo bille, des images et des photos à coller…

      Le carnet “papier” est sans doute la version la plus authentique et personnelle du carnet de voyage. Écrit à la main, enrichi de dessins, de petits mots, d’attentions, il est le reflet des émotions de l’auteur et de sa vision du monde qu’il découvre.

      Son inconvénient?

      Les photos. Au temps du numérique, l’impression des photos est loin d’être un réflexe ! Certes un carnet de voyage linguistique peut rester sans image et se composer uniquement de mots et d’esquisses… mais il lui manquera ce supplément d’instantané apporté par les photos prises sur le vif !

      Mises en forme :

      On peut configurer son carnet de voyage comme on veut : faire des collages, respecter des colonnes, mélanger mots clés et dessins…. A chacun de trouver sa mise en page favorite et d’y insérer les éléments qui lui tiennent à cœur ! Entre le bullet journal et le scrapbook, tous les styles et inspirations peuvent se mêler dans un carnet de voyage papier !

      Ressources :

      Pour aller plus loin, on vous partage ce tuto en video de Cindy Barillet, qui explique en détails comment bien démarrer son carnet de voyage !

      Pour les adeptes du carnet de voyage digital

      Facilité, légèreté et automatisme, interconnexion,…

      Les applications telles que Polarsteps ou MyAtlas permettent de créer de véritables carnets de voyage sur smartphone. Le voyageur choisit de le partager publiquement, ou de le rendre visible uniquement auprès de ses “amis” connectés sur l’application. Elles offrent la possibilité d’imprimer son carnet de voyage une fois terminé, afin d’en obtenir une version papier aux belles finitions. Elles permettent de géolocaliser l’itinéraire, d’ajouter ses photos à chaque étape, et d’écrire commentaires et anecdotes pour chacun des lieux, comme un vrai journal de bord.

      Certes le carnet de voyage digital n’a pas l’authenticité ni le niveau de personnalisation d’un bon vieux carnet de voyage que l’on peut raturer et qui sent bon le papier.

      Mais les applications de carnet de voyage sur smartphone sont une excellente alternative pour les voyageurs digitalisés très attachés à l’image instagrammable. C’est aussi le moyen de publier son parcours, ses bons plans et de se créer un réseau de contacts partageant les mêmes envies de destinations.

      Challenge !

      Mettez votre groupe de voyageurs au défi : organisez un concours du meilleur carnet de voyage linguistique !

      Une idée qui cartonne et qui plaira aux élèves et aux étudiants, et qui réveillera leur inspiration et leur créativité !

      A gagner : un autre voyage vers une nouvelle destination française ? 😉

      L’impact du Brexit sur la mobilité des étudiants en Europe

      L’impact du Brexit sur la mobilité des étudiants en Europe

      Depuis le 1er janvier 2021, le Brexit est officiellement en vigueur et implique de nombreux changements pour la mobilité des étudiants entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne. Les règles de libre circulation ne sont désormais plus valables, ni à destination ni en provenance du Royaume-Uni, et impliquent de nouvelles complications administratives. Ces démarches supplémentaires, cumulées aux restrictions de la pandémie, créent de réelles entraves à la mobilité des jeunes.

      Les obligations pour les étudiants de l’UE

      Visa ou pas visa ?

      fenetre ouverte sur Paris

      Un étudiant qui souhaite poursuivre un cursus au Royaume-Uni se heurte au nouveau système d’immigration mis en place pour les citoyens de l’UE, de l’EEE et de la Suisse.

      Les démarches sont plus ou moins contraignantes en fonction de la durée du séjour :

      • Pour effectuer un séjour inférieur à 6 mois, le visa n’est pas obligatoire. L’étudiant peut s’inscrire dans un établissement agréé, pour 6 mois maximum.
      • Pour une période de 6 à 11 mois, le visa étudiant de courte durée (Short-term Student visa) s’impose.
      • Au-delà de 11 mois, un visa étudiant (Student visa) est obligatoire.

      Carte d’identité ou passeport ?

      scolaires en cours de français

      Jusqu’au 1er octobre 2021, il est encore possible de passer les frontières du Royaume-Uni avec une carte d’identité.

      Passée cette date, les citoyens de l’UE, de l’EEE et de la Suisse devront présenter un passeport en cours de validité pour toute la durée du voyage.

      Si l’étudiant ne dispose pas de passeport, voilà une démarche non négligeable qui s’anticipe plusieurs semaines avant le départ !

      Les obligations pour les étudiants britanniques voyageant en UE

      Des exigences variables selon les pays

      groupe-etudiantes FLE

      Les conditions sont tout aussi contraignantes pour les voyageurs en provenance du Royaume Uni.

      On constate d’ailleurs des annulations ou des reports successifs de voyages depuis l’entrée en vigueur du Brexit, cumulées aux incertitudes de la pandémie.

      Pour certains pays, en plus du visa ou du passeport, les étudiants doivent aussi justifier de revenus suffisants pour assurer leur subsistance pendant leur séjour.

      Ces complications administratives et financières rendent la mobilité des jeunes particulièrement complexe, voire rédhibitoire ! Prendre l’initiative d’un cursus dans une université européenne se transforme en parcours stressant, déroutant et coûteux pour les étudiants britanniques.

      Et pour étudier ou séjourner en France ?

      Le visa

      L’étudiant britannique qui souhaite effectuer un séjour (linguistique, touristique, scolaire, universitaire) en France doit respecter les mêmes règles qu’un ressortissant extracommunautaire. Ainsi, si le voyageur souhaite rester plus de 3 mois, il doit être en possession d’un visa de long séjour.

      L’admission aux études en France

      Pour la rentrée 2021/2022, il n’y a pas encore de changements pour les étudiants britanniques qui s’inscrivent dans un cursus scolaire ou universitaire en France. La demande de formation en 1ere année de Licence s’effectue sur la plateforme Parcoursup, tandis que les inscriptions aux autres formations s’effectuent directement auprès de l’établissement de leur choix.

      L’impact sur les droits d’inscription

      Dès la rentrée 2021, les droits d’inscription différenciés dans les établissements d’enseignement supérieurs publics s’appliquent pour tous les étudiants britanniques. Ils peuvent solliciter les dispositifs d’exonération proposés par l’ambassade de France au Royaume-Uni ou par les établissements d’accueil.

      stage-en-entreprise francophone

      Toutes ces nouvelles contraintes administratives et financières, cumulées aux incertitudes et aux restrictions de la “période Covid” entravent la mobilité des jeunes entre Royaume-Uni et Union Européenne.

      Nous espérons qu’avec des temps meilleurs, les étudiants britanniques et européens pourront de nouveau vivre des expériences inoubliables de chaque côté de la Manche, tisser des liens universels et continuer à profiter des bienfaits des séjours linguistiques et culturels dans nos écoles !