Carnet de voyage linguistique à Lille

Carnet de voyage linguistique à Lille

Magda, étudiante en français langue étrangère venue d’Amsterdam, nous fait le plaisir de partager son carnet de voyage, soigneusement rédigé lors de son séjour linguistique à Lille, la capitale des Flandres.

L’étudiante hollandaise de 21 ans poursuit des études pour devenir professeure de français. Elle n’en est pas à son premier séjour linguistique en France. Après Paris et la Provence, elle décide d’explorer la métropole lilloise avec un groupe d’étudiants FLE guidé par VAL. Dans son carnet de voyage, elle nous fait part de ses 10 découvertes favorites, culturelles, gastronomiques, et artistiques.

From Amsterdam to Lille, direction le Nord de la France pour un voyage de 6 jours bien remplis !

Mes premières impressions de voyage à Lille

château fort Blandy-les-Tours

J’avais hâte de découvrir le Nord de la France : on connaît Lille pour sa grande braderie, pour sa vie culturelle depuis que la ville a été Capitale Européenne de la Culture, et pour sa gastronomie un peu… riche !

Les premiers pas que nous avons fait à Lille nous ont menés à la Grand’Place : wow !
Pour commencer ce séjour linguistique lillois, j’ai eu vraiment l’impression d’être dépaysée et l‘architecture flamande a beaucoup de charme. Ces façades hautes, travaillées et colorées, cette place vivante avec ses terrasses animées, et ce beffroi qui nous domine de haut… Cette ambiance chaleureuse m’a réjouit!

Mes 10 coups de coeur de voyage FLE à Lille

 

1. Promenade dans le Vieux Lille et ses ruelles pavées

Nous avons débuté notre découverte de Lille par une balade dans le centre historique, le Vieux Lille, avec ses ruelles pavées, et ses magnifiques constructions à l’architecture flamande en briques et en pierres.

J’ai particulièrement adoré la Rue Esquermoise, la rue de la Bourse, la Grande Chaussée : le quartier a beaucoup de charme ! Entre les boutiques artisanales, les magasins de luxe, les bars et les restaurants, il y en a pour tous les goûts!

La Place aux Oignons m’a beaucoup marquée aussi, avec son nom si original ! Ce lieu est très joli mais n’a rien à voir avec des oignons… Son nom viendrait d’une déformation de l’expression dominium, le donjon, prononcée et déformée  en “des oignons”. En tout cas, elle donne le sourire ! 

chateau-vaux-le-vicomte-dome
chateau-vaux-le-vicomte-dome

2. Visiter le Beffroi de l’Hôtel de Ville et la Grand’Place

Nous traversons la Place du général De Gaulle : les habitants la surnomme Grand’Place (non je n’ai pas oublié le E final!). C’est le cœur de la ville. On y voit des monuments historiques, comme la Vieille Bourse, le Théâtre du Nord, ou la Colonne de la Déesse placée au centre. 

Mon meilleur souvenir ce jour-là ? 

La visite du Beffroi de l’Hôtel de Ville, haut de 104 mètres: nous avons suivi notre guide FLE jusqu’au sommet ! Son architecture est originale, avec un mélange de tradition flamande et de béton armé, et son carillon résonne très fort ! Deux personnages sont sculptés sur sa flèche : il s’agit des deux géants fondateurs de la ville : Lydé… et Phina… quelque chose comme ça, je ne me souviens pas de leurs noms compliqués! Ce sont un peu les Rémus et Romulus de Lille!

Depuis le sommet, quel vertige ! Une vue à 360° sur toute la cité! C’est une grande émotion, on se sent vraiment minuscules, et on peut contempler la ville paisiblement.

3. Jeux d’échecs à La Vieille Bourse de Lille

J’ai découvert un lieu absolument incroyable lors de ce séjour linguistique à Lille. Le 2e jour, mon groupe d’étudiants et moi sommes entrés dans le bâtiment de la Vieille Bourse, de style Renaissance flamande. En fait, il s’agit d’un ensemble de 24 demeures identiques, jumelées autour d’une cour. Et quelle découverte !

Cet édifice accueille désormais des bouquinistes, comme sur les quais de Paris, et des joueurs d’échecs ! Dans ce silence monacal, nous n’avons même pas osé chuchoter… J’aurais tant aimé participer et me prendre pour l’héroïne de la série Le Jeu de la Dame. Les soirs d’été, les joueurs laissent place aux danseurs : musique tango, jazz etc. L’atmosphère doit être fascinante !

4. Dégustations de spécialités flamandes au marché de Wazemmes

Cours de gastronomie du nord et cours de français en direct du marché de Wazemmes! Ce marché est vraiment convivial, comme je n’en ai jamais vu chez moi. Et notre guide en a profité pour nous faire déguster les spécialités de la cuisine flamande ! Mon estomac s’en souvient encore.

A commencer par le welsh, ce pain recouvert de cheddar fondu avec de la bière, de jambon, et d’œuf. Very special… 

Et mes amis se sont moqués de moi lorsque j’ai senti l’odeur du fromage local, le maroilles. Une horreur absolue, je n’ai même pas voulu goûter ! 

J’ai préféré le Merveilleux, ce gâteau lillois au chocolat avec de la meringue et de la crème… So delicious!

5. Après-midi au Palais des Beaux-Arts de Lille

Après ce déjeuner copieux, nous avons passé l’après-midi au Palais des Beaux-Arts. Il représente le 2e musée de France le plus visité ! Cela se comprend, quand on voit les peintures prestigieuses exposées dans ce beau palais du 19e siècle. Des œuvres de Rubens, Goya, Delacroix, mais aussi de sculptures des fameux Rodin et Camille Claudel. Une grande richesse artistique qui nous a touchés, mon groupe FLE et moi, car il y avait de nombreux artistes hollandais représentés, parmi lesquels mes préférés : Anthonie de Lorme ou Pieter de Hooch.

6. Balade à la “Reine des citadelles” de Vauban

  • Matinée libre : j’en ai profité pour visiter la Maison natale du Général de Gaulle dans le centre du Vieux Lille. Classée Maison des illustres et Monument Historique, cette charmante maison bourgeoise n’avait rien non plus d’un château.

  • Après-midi balade historique : Retrouvailles avec le groupe FLE pour une promenade guidée à la citadelle de Lille. Cette construction a été commandée par le Roi Soleil à l’architecte ingénieur Vauban, qui l’a surnommé “la Reine des citadelles”. En forme d’étoile et entourée de cinq bastions, elle a été construite pour protéger la ville de Lille au XVIIIe s. Nous avons fait une balade avec le guide francophone dans le vaste parc qui l’entoure et le long de la rivière. La citadelle en elle-même ne se visite pas car elle demeure un site militaire.

  • Fin de journée fun : Moment partagé avec les amis voyageurs étrangers. Nous avons bu une bière (locale!) dans un bar situé sur la péniche Archimède, sur la rivière la Deûle… un moment parfait pour se retrouver avec les amis hollandais et les guides !

7. Best moment ever : dégustation de gaufres à la Maison Meert de Lille

Mon meilleur souvenir de voyage à Lille?

La dégustation des gaufres lilloises au salon de thé Family Tea de la Maison Meert. Un moment unique ! Elle est une des pâtisseries les plus anciennes du monde encore en activité! Elle a été fondée dans les années 1760. La recette de leur gaufre fourrée n’a pas changé… et reste secrète bien sûr!

Les gaufres Meert fourrées au sucre croquant et à la vanille sont super gourmandes et fondantes. J’en ai offert à ma famille comme souvenir de voyage dans une jolie boite décorée.

La boutique de la maison Meert située dans le Vieux Lille est splendide. On a l’impression de rentrer dans un petit monde merveilleux hors du temps. L’architecture et la décoration sont particulièrement luxueuses, avec des lustres, des dorures, des arabesques, beaucoup de détails colorés et un peu orientaux. Souvenir délicieux !

8. Étape au Musée La Piscine à Roubaix

Aujourd’hui, direction Roubaix, à quelques minutes de Lille, pour visiter un musée hors du commun : le Musée Piscine! Pourquoi ? Car il a été aménagé dans une ancienne piscine de style art déco : original, non?
J’ai pu y découvrir des collections variées de peintures, sculptures mais aussi de tissus, ou encore de photographies. Mais ce qui m’a le plus impressionnée est la visite de l’édifice en lui-même : le lieu est vraiment superbe. L’Art Déco fait partie de mes styles préférés, c’est un art très élégant et joyeux.

9. Visite du Musée du Louvre-Lens

Nous avons poursuivi notre journée à Lens, à 50 km de Lille pour y découvrir le Musée du Louvre N°2! Une antenne du fameux Louvre de Paris a été créée à Lens. Celui-ci est un peu différent (et plus petit évidemment!) de celui de Paris, que j’ai eu la chance de visiter il y a deux ans. Nous avons visité la Galerie Du Temps, qui présente les œuvres d’art du monde entier dans un ordre chronologique. J’aime bien cette disposition car on peut vraiment suivre l’évolution de l’art, en croisant toutes les civilisations. 

10. Un samedi à la Braderie de Lille

C’était l’événement de notre voyage linguistique à Lille : la grande braderie !
C’est aussi pour cela que nous avions choisi de partir la première semaine de septembre pour découvrir cet événement populaire dont tout le monde parle, même à Amsterdam.

La Grande Braderie est un immense marché où les gens viennent vendre leurs objets et faire de bonnes affaires. Il est interminable : il paraît que cela représente plus de 100 km de stands dans toute la ville de LIlle ! C’est une fête très ancienne qui rassemble près de 2 millions de visiteurs chaque année. Et surtout, il y a un plat incontournable qui fait partie de la tradition : le moules-frites!
Nous avons bien profité de notre journée, en déambulant dans la ville, en discutant avec les Lillois qui sont très sympathiques et chaleureux. Tout le groupe d’étudiants FLE a dégusté un plat de moules-frites très réconfortant avant de prendre le chemin du retour vers l’aéroport… Un excellent moment partagé avant le départ !

Envie de suivre les pas de Magda et de découvrir le Nord de la France? 
Nos séjours linguistiques et culturels s’adaptent aux groupes et à tous les publics ados ou adultes pour découvrir les villes françaises et perfectionner son français ! 

Contactez VAL et organisons votre séjour en groupe, scolaires et adultes ! 

Une américaine en Bretagne

Une américaine en Bretagne

Quelles sont les impressions d’une voyageuse américaine à la découverte des terres bretonnes et de son folklore?

Suivons les pas de Ava, une étudiante en FLE originaire de Philadelphie débarquée sur le sol nord breton, en exploration depuis les Côtes d’Armor jusqu’au Finistère avec l’équipe de Vacances Actives Linguistiques. Quels sont ses coups de cœur au fil de son périple? Quel regard porte-t-elle sur son voyage ?

Découvrez les meilleurs passages du carnet de voyage d’Ava, une américaine en Bretagne!

Une américaine en Bretagne : le carnet de voyage

château fort Blandy-les-Tours

Voici mon carnet de voyage dédié à la Bretagne du nord, de Saint Malo à Brest.

Je vous partage les meilleurs moments de cette belle semaine passée avec ma promotion d’étudiants en Français Langue Etrangère, guidée par Valérie et nos professeurs. Un voyage en 10 étapes coups de cœur, pour décrire cette merveilleuse escapade très gourmande et fascinante, lors de notre Summer Camp en Bretagne !

1. Saint-Malo : à l’abordage !

Après une semaine fantastique passée à Paris, où j’ai découvert les plus beaux musées et les monuments mythiques de la capitale française, le voyage de mon groupe de Français Langue Étrangère se poursuit en Bretagne, sur la côte nord de la région. Notre bus nous a conduit directement depuis Paris jusqu’à Saint Malo. Le dépaysement a été garanti! 

Arrivée à Saint Malo. Nous avons commencé par explorer le centre historique et ses remparts, construits au Moyen âge. L’histoire de cette ville est digne d’un roman d’aventures et de pirates ! Le port de Saint Malo abritait au 17e siècle des navires corsaires désignés par le roi pour chasser, piller et couler les bateaux ennemis, principalement anglais et espagnols. 

C’est ici que notre guide nous a présenté la vie de Jacques Cartier, un navigateur et grand explorateur né à Saint Malo. C’est lui qui fit la découverte du Canada et d’une partie des Grands Lacs!

chateau-vaux-le-vicomte-dome
chateau-vaux-le-vicomte-dome

2. Rencontre amoureuse avec un kouign amann

A l’heure du goûter, je suis tombée amoureuse d’un kouign amann : une pâtisserie typiquement bretonne à base de beurre, de beurre et… de sucre ! On dit que ce gâteau fut inventé par erreur par un boulanger breton… Il aurait manqué la réalisation de ses fameux croissants. En ne respectant pas la recette du croissant, il a inventé celle du kouign amann !

Ce gâteau est tellement croustillant, fondant, gourmand et réconfortant après notre balade dans la ville sous une petite pluie! Tellement irrésistible… Si seulement je pouvais l’emporter dans mes bagages…

3. Les visages sculptés de Rothéneuf : ça vaut le Mont Rushmore!

L’après-midi, nous nous sommes promenés sur la côte jusqu’à Rothéneuf, en suivant le “sentier des douaniers. Je me souviens tout particulièrement de ce lieu insolite : les rochers de granit du bord de mer sont sculptés et forment des visages et des personnages! Ce travail a été réalisé par un seul homme, un prêtre breton, qui a passé 14 ans à sculpter au total près de 300 œuvres ! Incroyable ! Cela m’a rappelé un peu le Mont Rushmore…

Le lendemain, nous avons passé une journée entière au so famous Mont Saint Michel ! Mais j’y consacrerai un chapitre de mon carnet de voyage prochainement, car quelques lignes ne suffiraient pas à décrire cette expérience !

4. Cap Fréhel : le phare hallucinant

Après la visite de Dinard (so chic!), sur le chemin vers l’Ouest, en longeant la route du littoral, nous avons fait un stop au phare du Cap Fréhel. Les phares sont des monuments que je trouve réellement fascinants. J’imagine la vie extraordinaire des gardiens seuls dans leur tour face à la mer…  

Cet ouvrage est impressionnant avec sa tour carrée et son architecture puissante. Sa lanterne nous domine de plus de 30 m! Lorsque le ciel est dégagé, on peut apercevoir l’île de Bréhat au large. L’île de Bréhat …. notre prochaine destination !

5. L’île de Bréhat : un havre de paix fleuri

Nous avons pu accéder à l’île de Bréhat uniquement à vélo: adieu le bus ! Tout le groupe a enfourché une bicyclette et nous avons suivi le guide. Quelle expérience ! Nous avons fait tout le tour de l’île, en fil indienne, et découvert ses paysages très préservés et sa citadelle.

L’île est une immense réserve naturelle protégée, et les rares habitants sont très respectueux de leur environnement. Pas de voiture sur l’île ! Grâce à notre guide, nous avons pu observer beaucoup d’essences de fleurs colorées, parfois exotiques. J’en ai découvert une quantité que je n’avais jamais vue de ma vie ! Le mimosa, le camélia… et surtout l’agapanthe, une fleur bleu-violet qui est très répandue sur l’archipel.

Puis nous avons visité la Verrerie de Bréhat située au cœur d’un fort dans la citadelle. Là j’ai découvert le travail des souffleurs de verre et leurs créations très fines et délicates. J’en ai profité pour acheter quelques souvenirs à ramener à ma famille.

6. Le port de Paimpol et ses maisons à pans de bois

Le lendemain matin, après les croissants chauds du petit déjeuner (miaaaaam), nous avons fait un tour dans la vieille ville et au port de pêche de Paimpol. Le centre ancien est tellement charmant ! En déambulant dans ses rues pittoresques, on découvre une quantité de maisons à colombages bien conservées, tandis que sur le port, l’architecture change : ce sont les maisons de pêcheurs qui dominent. 

 

Autour d’une petite place, nous nous sommes arrêtés devant la maison Jézéquel, une vieille bâtisse du XVe siècle classée Monument Historique. Il faut y entrer par curiosité ! Car derrière ses murs à pans de bois, elle abrite une quincaillerie et une coutellerie familiale depuis 1886. A l’intérieur, c’est un univers à la Prévert : toutes sortes d’objets, de  poignées, de boutons de porte, d’ustensiles de cuisine, des couteaux et des ciseaux, à n’en plus finir ! Je ne sais pas comment ils réussissent à faire de l’ordre dans tout ça…

A 12h, je n’étais pas très enthousiasmée par la dégustation d’huîtres : je les ai goûtées pour la première fois sans être totalement convaincue… L’aspect est bizarre mais ça reste rafraîchissant !!!

7. La Côte de granit rose : vue depuis mon paddle sur mer !

La côte de granit rose tient son nom de ses rochers massifs plus ou moins lisses qui dessinent cette partie du littoral breton. 

Les rochers, les croix celtes et les phares définissent un merveilleux décor que l’on peut admirer par le chemin côtier ou depuis la mer ! Nous avons eu beaucoup de chance ce jour-là car le soleil était avec nous.

Notre groupe a été partagé en deux équipes : l’une est partie en kayak pour explorer à la pagaie les contours de la côte, et l’autre groupe, dont je faisais partie, s’est lancé sur le paddle ! Une occasion d’essayer un nouveau sport et de bien rire. La moitié du groupe a fini à l’eau, heureusement qu’elle n’était pas gelée !

8. Perros Guirec, une ville d’artistes

La côte de granit rose de Bretagne donne son plus beau profil depuis Perros Guirec. J’ai trouvé cette ville particulièrement photogénique ! Pour preuve, elle a recueilli un grand nombre d’artistes peintres célèbres. Moi qui ai suivi des études d’histoire des arts, je m’y suis sentie très inspirée!

Perros Guirec est le fief du peintre nabi Maurice Denis, qui a investi la Villa Silencio. Cette demeure de style néo médiéval a été construite en 1894 en surplomb de la mer. Le peintre s’est sans doute inspiré des panoramas offerts depuis sa fenêtre, pour peindre de splendides tableaux des paysages de la côte bretonne. Nous y sommes restés jusqu’au coucher de soleil : l’ambiance était magique !

9. Brest, et les traces de l’histoire

La fin de notre voyage se poursuit dans la grande ville de Brest, située à la pointe de la Bretagne.  On appelle cette région le Finistère : la fin de la terre… En face, le continent le plus proche : c’est l’Amérique ! 

La visite de Brest, une ville entièrement détruite par les alliés durant la seconde guerre mondiale, a été un choc. Son architecture est si différente, moderne, massive, géométrique… Le port et les fonctions militaires occupent une grande partie du littoral et de la ville : des bateaux immenses, des paquebots, des armateurs sont présents dans l’arsenal. Cette ambiance m’a beaucoup impressionnée, c’est vraiment une ville à part et riche d’histoire. 

10. Crêpes, galettes saucisses et cidre

Le soir, sur le port, nous avons fait la meilleure dégustation de crêpes et de galettes! Nous connaissions déjà bien les crêpes avec le Nutella! Mais la spécialité locale est la crêpe salée, ou galette, faite avec une farine très savoureuse : le sarrasin. La plus typique est farcie avec de la saucisse: tout le groupe a adoré cette recette !!!! Je crois que je pourrai la reproduire à la maison. 

Traditionnellement, les crêpes et galettes sont accompagnées d’un verre de cidre que l’on boit dans une bolée. Cette boisson pétillante est faite à partir de pommes, légèrement alcoolisée, et super fraiche ! Pour notre dernière soirée, c’était parfait !

Le voyage d’Ava vous inspire ?
Envie d’un séjour linguistique et culturel dans une région française pour perfectionner votre français et découvrir les plus beaux sites du pays ? 

Contactez VAL et organisons votre séjour en groupe, scolaires et adultes !

 

Vacances linguistiques d’été en France : nos conseils et destinations préférées

Vacances linguistiques d’été en France : nos conseils et destinations préférées

Profitez de vacances linguistiques d’été en France pour découvrir ce beau pays et améliorer votre français : un bon moyen d’allier l’utile à l’agréable. Durant les 3 mois d’été, juin, juillet et août, l’Hexagone est très prisé par les voyageurs étrangers, jeunes et moins jeunes, apprenant la langue de Molière et souhaitant découvrir la culture française. Leurs besoins et leurs budgets sont très différents : voici les conseils de VAL et ses meilleures destinations pour un séjour linguistique estival réussi. 

Les conditions de voyage en été

fenetre ouverte sur Paris

La France est la première destination touristique mondiale depuis les années 1980, en termes d’arrivées de touristes internationaux. Le pays fait donc l’objet d’une forte affluence touristique particulièrement sur les côtes, et de plus en plus dans l’arrière-pays, en montagne et près des lacs, pour les voyageurs recherchant la fraîcheur. 

Les touristes étrangers se mêlent aux touristes français puisque les Gaulois aiment voyager dans leur pays (et d’autant plus depuis la période de Covid). Les vacances scolaires s’étendent de la fin juin aux premiers jours de septembre et les Français choisissent la France comme destination pour les grandes vacances.

“Au total 86% des Français – contre 75% en 2019 – ont décidé de séjourner cet été dans leur pays, (…) selon un sondage effectué auprès de 2.000 personnes par les 13 régions métropolitaines.” 

Source : https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/tourisme-loisirs/cet-ete-les-francais-vont-passer-leurs-vacances-en-france-851240.html

scolaires en cours de français

De ce fait, le réseau de transport, aérien et ferroviaire est optimal pour permettre aux voyageurs de circuler facilement et librement, et ce tout au long de l’année. 

Les conditions climatiques sont très favorables en cette période d’été sur l’ensemble du territoire français. Les températures sont globalement élevées et varient d’une dizaine de degrés entre la Normandie et la Provence. Attention au coup de chaud dans la moitié sud, et aux aléas de la météo côté Bretagne !

Côté dépenses, les régions balnéaires restent les plus prisées et donc les plus chères. Les tarifs – des hébergements notamment – sont plus élevés en cette période d’été, environ 20 à 30% supérieurs aux autres périodes de l’année. 

Quelle formule linguistique choisir pour ce séjour d’été?

En voyageant avec Vacances Actives Linguistiques, plusieurs formules de séjour sont envisageables pour l’été. 

groupe-etudiantes FLE

Le séjour linguistique chez l’habitant 

L’hébergement en famille d’accueil offre une immersion totale dans la culture et la langue française. Les journées s’organisent avec un rythme 50/50 : cours de français langue étrangère le matin et activités culturelles, ludiques ou sportives l’après-midi. Les familles sont sélectionnées scrupuleusement par l’agence VAL pour leur sérieux, leur qualité d’accueil, et leur motivation à échanger avec les jeunes voyageurs. 

En savoir plus sur l’immersion linguistique.

Le Summer Camp en mode French

Destiné aux étudiants, cette formule de voyage linguistique permet aux jeunes de vivre en collectivité sur au moins 2 semaines, avec un programme de cours, de visites et d’activités particulièrement intensif! Les voyageurs peuvent venir des 4 coins du monde, ce qui donne une ambiance internationale très dynamique. Les Summer Camp de Vacances Actives Linguistiques s’organisent généralement sur la côte provençale, entre Nice et Montpellier sans oublier Paris et La Rochelle.

 

Le séjour linguistique en centre d’apprentissage des langues

Si les collèges et lycées sont fermés pendant l’été en France, les centres d’apprentissage de langue restent ouverts et accueillent les étudiants étrangers apprenant le FLE. Les groupes de voyageurs sont alors hébergés en résidence ou auberges de jeunesse. Cette option est à privilégier pour les jeunes participants qui voyagent pour la première fois, profitant d’un cadre rassurant. 

A quel moment réserver un séjour linguistique d’été en France ? 

Comme évoqué précédemment, la France est victime de son succès et connaît une très forte affluence touristique en été. Il est donc recommandé de réserver le plus tôt possible. 

Cela permet aux voyageurs de satisfaire leur demande dans les meilleures conditions et de sécuriser la place de chaque voyageur pour des destinations très prisées. 

L’hébergement de type résidence est souvent demandé en priorité par les participants. Mieux vaut anticiper pour obtenir le type d’hébergement souhaité, la situation géographique optimale, ou partager la chambre avec la personne de son choix.

Enfin, réserver à l’avance permet de bénéficier de tarifs de transport plus attractifs, pour l’avion comme pour le train.

Nos destinations préférées pour des vacances linguistiques en été

La Provence

Notre destination favorite pour l’été est la Provence, la French Riviera tant appréciée des étrangers. De Nice à Montpellier en passant par les maisons de parfum de Grasse, les traditions de la Camargue  ou les Gorges du Verdon, la région provençale est un émerveillement. D’une grande richesse culturelle, par ses musées historiques, sa gastronomie méditerranéenne, la Provence promet un voyage haut en couleurs.

Côté Soleil, c’est une valeur sûre ! Mieux vaut même être paré aux fortes chaleurs qui s’abattent en été. Les plages et les calanques fabuleuses à proximité offrent des paysages splendides et une dose de fun assurée ! Idéale pour une sortie en bateau et des activités nautiques de groupe qui motivent l’esprit d’équipe ! 

La Côte Atlantique, Bretagne et Normandie

Pour fuir les grandes chaleurs d’été, mieux vaut opter pour la Bretagne et la Normandie qui offrent assurément des températures plus basses que sur le reste du territoire français. 

Les amateurs d’histoire et de paysages emblématiques seront ravis par ces deux régions : des plages du débarquement, les dolmens de Carnac, les falaises d’Etretat, le port coloré d’Honfleur, la presqu’île de Crozon, le village pittoresque de Pont-Aven… Parmi les grandes étapes de l’itinéraire, le Mont Saint Michel reste un site incontournable, porteur de souvenirs fantastiques !

Choisir cette destination, c’est opter pour des vacances sportives et oxygénantes, au grand air, pour satisfaire un besoin de nature et de culture ! Les participants au séjour ont le choix entre les activités nautiques sur l’océan Atlantique ou du côté de la mer Manche, les randonnées sur le Sentier des Douaniers, les balades à vélo ou à cheval… Et si la météo est capricieuse, c’est l’occasion d’investir dans un beau ciré jaune typique !

Comment préparer sa valise pour un été en France ?

Quelle que soit la région de destination, les vêtements légers et les chaussures ouvertes sont de rigueur ! Mieux vaut “voyager léger” pour affronter les fortes chaleurs fréquentes sur la quasi- totalité du territoire. La crème solaire est impérative, le maillot de bain et la serviette de plage bienvenus, et le chapeau recommandé !

Les chaussures de marche seront de mise pour les randonnées et excursions organisées notamment dans l’arrière pays provençal, dans les calanques ou le long du littoral atlantique, souvent rocheux et accidenté.

Pour les voyageurs qui optent pour les régions plus au nord, en Bretagne ou Normandie par exemple, l’équipement de pluie peut s’avérer utile ! Coupe-vent ou traditionnel ciré jaune de marin font partie des accessoires incontournables à avoir toujours près de soi, car le temps peut vite changer dans le ciel de ces régions atlantiques, et tourner à la pluie fine, ou aux vents puissants. Comme on dit en Bretagne : il fait soleil plusieurs fois par jour ! A bon entendeur…

Sea, French and Sun

L’avantage des vacances linguistiques d’été ?  Le temps libre ! Les voyageurs sont généralement en “grandes vacances ». Des séjours de 3 semaines, voire plus, sont envisageables, ce qui n’est pas toujours possible le reste de l’année. L’été constitue donc une période idéale pour profiter pleinement du territoire et faire de réels progrès visibles en français. 

L’agence VAL se tient prête à répondre à vos demandes de séjour et à organiser vos vacances linguistiques d’été en France !

Séjour linguistique : visiter la France à Carnaval

Séjour linguistique : visiter la France à Carnaval

Après la période hivernale, le printemps pointe son nez, et le Carnaval porte avec lui gourmandise, rire et déguisements avec un petit vent de folie et de lâcher prise! 

Dans la perspective d’un séjour linguistique en France pour les vacances d’hiver (février-mars), Vacances Actives Linguistiques vous propose un tour de France des carnavals et un défilé de spécialités culinaires et de costumes hauts en couleurs ! Oui, entre Mardi Gras et Carnaval, la France peut faire concurrence à Rio et Venise! 

Etudiants francophones : voici 3 raisons de visiter la France aux vacances d’hiver

chrysanthemes de la Toussaint
  1. Pour préparer et fêter Carnaval avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants Français Langue Etrangère. Le principe est simple : fabriquer ou acheter un masque, un costume, manger plus qu’il n’en faut, parader et faire la fête !
  2. Pour apprendre le français sans se prendre au sérieux : professeurs et familles jouent le jeu du Carnaval, un moment de joie, de danse, de déguisement pour oublier la tristesse de l’hiver !
  3. Pour découvrir les traditions des régions françaises avec originalité, quelle que soit la destination du séjour FLE. Les voyageurs peuvent découvrir les festivités de Mardi Gras et du Carnaval, du nord au sud de la France.

Le début du voyage : d’où viennent les traditions du Carnaval ?

Aux origines de Carnaval en France

vacances patates au champ

Les historiens associent les origines de Carnaval aux rites païens de l’Antiquité, où des scènes de divertissements et de mascarades s’organisent à la fin de l’hiver, pour annoncer le printemps et la renaissance de la nature.

Dans l’ancienne Babylone, au IIème siècle avant J.-C., les fêtes des Sacées célèbrent la déesse Anaïtis et le réveil de la nature, en renversant l’ordre établi. Maîtres et esclaves se déguisent et inversent leurs rôles durant 5 jours de fêtes!

Les Grecs, quant à eux, célèbrent Dionysos, dieu de la fécondité, du vin et de la végétation, avec des défilés et des représentations théâtrales, des scènes de mime.

Les Romains organisent des Saturnales, en l’honneur du dieu de l’agriculture et du temps : des mascarades animent les rues lors du solstice d’hiver, tandis que maîtres et esclaves échangent les rôles pour le plus grand plaisir du public.

C’est au Moyen Âge que les chrétiens s’inspirent de ces traditions païennes pour les célébrations religieuses de Mardi Gras et Carnaval ayant lieu avant le Carême, à l’arrivée du printemps.

Déguisement oblige !

patates et cepes

Pour fêter Carnaval en France, les étudiants FLE et voyageurs étrangers doivent être prêts à venir déguisés ! Traditionnellement, on portait le masque pour imiter et se moquer d’une autorité ou d’un serviteur. Sans être reconnus grâce à leur costume, les participants osent la caricature sans craindre les représailles ! Attention aux déguisements de professeurs de langue ! Fêter Carnaval donnera l’occasion au voyageur de passer un bon moment en créant le costume idéal avec sa famille d’accueil ou un groupe d’étudiants, pour se mettre dans la peau de son héros, d’un personnage célèbre réel ou fictif! Tout est permis !

Goûter aux spécialités de Carnaval et Mardi Gras

Prêts pour un séjour reconstituant ?

patates et cepes

Passer les vacances d’hiver en France est synonyme de grande gourmandise ! Les réjouissances gustatives de Carnaval précèdent le Carême (40 jours de jeûne). Le point culminant est le Mardi Gras, fête traditionnelle chrétienne où l’on se ravitaille généreusement avec des aliments riches et des spécialités culinaires particulièrement reconstituantes! Les familles françaises s’accordent tous les excès gastronomiques, on festoie autour de préparations riches et peu coûteuses. L’objectif ? Finir les stocks de beurre, d’œufs et de sucre !

De nos jours, le Carême est bien moins respecté que  Mardi Gras ! On prend des forces et des calories mais on oublie de suivre le jeûne pour les éliminer ensuite…  Carnaval et Mardi Gras, célébrés durant les vacances de février-mars des écoles françaises, demeurent un grand moment de convivialité et d’abondance !

Faire sauter les crêpes 

paris cimetiere pere lachaise

Dans la continuité de la chandeleur (le 02 février en France), les crêpes font partie des spécialités incontournables des festivités de Carnaval et Mardi gras. Chaque région a sa recette de crêpes, à base de lait ou d’eau, son type de farine, sa dose de sucre, et son alcool pour parfumer ! Les étudiants sont généralement de grands fans de cette spécialité française !

Préparer les beignets : spécialité emblématique du Carnaval et toutes ses variantes régionales

Les beignets sont des pâtisseries très anciennes qui remontent aux fêtes des calendes romaines. Il se prépare dans toutes les régions françaises comme LA spécialité du Mardi Gras par excellence. D’une ville à l’autre, d’une famille à l’autre, la composition, la forme, l’épaisseur, et le nom changent! Voilà de quoi s’entraîner à la prononciation française avec un bon accent des terroirs :

Beugnets en Franche Comté (souvent aux pommes), Bottereau (Pays Nantais, Anjou), Bougnettes (Pays catalan), Bugnes à Lyon, à base de pâte levée, Chichi frégi (Provence), Craquelins (Savoie, Limousin, Bretagne), Croquignolles (Anjou), Crouchepettes (Landes), Frappes de Corse (aromatisées à l’eau-de-vie de myrte), Foutimassons (Vendée,Poitou), Ganses (Nice), Mascottes (Côte d’Azur), Merveilles (Sud Ouest), Oreillettes (Languedoc), Rousettes (Alsace), ou encore les Tourtisseaux (Vendée).

Alors, quelle sera la recette de votre famille d’accueil ?

Sète tombe de Paul Valéry
port de Sète

Tour de France des Carnavals : choisissez votre destination

Les Carnavals acidulés de Nice et de Menton

Le Carnaval de Nice est le plus grand Carnaval de France et connu à l’international : il attire des voyageurs étrangers des quatre coins du monde. Depuis le Moyen Âge, cette fête populaire est animée par des concours de défilés de chars, des mascarades, des batailles de fleurs et des cavalcades plus rocambolesques et surprenantes les unes que les autres.

C’est l’occasion pour les voyageurs et étudiants FLE de découvrir la ville de Nice sous un jour bien plus coloré et dévergondé! Un défilé de 18 chars spectaculaires a lieu sur le Corso Carnavalesque chaque jour pendant deux semaines en février, avec ses immenses personnages de carton-pâte et ses centaines de danseurs.

Voilà un moment exceptionnel pour les visiteurs : voir la Promenade des Anglais toute travestie et le Roi de Carnaval trôner sur la Place Masséna!

L’apothéose de ce séjour linguistique au Carnaval de Nice est la Bataille des Fleurs : un vent printanier et bucolique souffle sur la ville ! Des comédiennes postées sur des chars ornés de fleurs fraîches lancent des bouquets et du mimosa en pluie sur le public!

Pour clore les festivités, la Baie des Anges s’illumine sous les feux d’artifices et le bûcher du Roi, brûlé sur la mer Méditerranée.

 

Etape au Carnaval de Menton

paris cimetiere pere lachaise

Nos guides réservent une surprise inoubliable à nos voyageurs, en faisant étape à Menton : une ville tout en jaune citron ! Le Carnaval de Menton se distingue par l’omniprésence de ce fruit emblématique méditerranéen. Depuis 1930, on y célèbre le citron sous toutes ses formes, avec des chars, des costumes et des sculptures entièrement réalisés avec des citrons!

Le Carnaval de Paris renaît !

Ceux qui veulent passer un séjour linguistique à Paris pour les vacances de février pourront célébrer un Carnaval en … renaissance. Tombé en désuétude après la seconde guerre mondiale, il reprend peu à peu sa vigueur dans les années 90. Désormais il se compose de la promenade des masques et de cortèges de chars, au cours d’un grand défilé en costume entre la place Gambetta et la place de la République.

paris cimetiere pere lachaise

Détour par le Carnaval de Dunkerque 

La Carnaval de Dunkerque était à l’origine une fête de pêcheurs, un banquet offert par les armateurs à leurs marins courageux avant la reprise de la pêche au printemps. Il se distingue des autres carnavals de France et du monde, pour ses traditions insolites et sa longue durée (festivités durant presque 3 mois !). Défilés déguisés, festins et traditions maritimes se mêlent pour donner un Carnaval unique ! L’ambiance y est survoltée et très arrosée, marquée par les bandes, défilés de carnavaleux déguisés, emmenés par le tambour-major; et les bals nocturnes.

Électrochoc du Carnaval de Dunkerque pour tous les visiteurs : le fameux lancer de harengs. Lors du grand défilé, les bandes font un arrêt sous les fenêtres de l’hôtel de Ville où le maire et son équipe lancent des harengs fumés (sous cellophane) sur le public de carnavaleux! Souvenir (olfactif) de voyage assuré !

Du côté de la Bretagne : le Carnaval de Douarnenez

Il faudra aller jusqu’au Finistère, à Douarnenez, pour découvrir le plus important carnaval de Bretagne. Bals et défilés costumés se succèdent pour célébrer le Roi de Carnaval, Den’Paolig, (littéralement “pauvre homme” en breton), suspendu sur la façade des Halles de la ville, puis brûlé sur le port à la fin des festivités. On célèbre les “Gras de Douarnenez” depuis 1835, pour fêter la fin de l’hiver, et la reprise d’un travail plus fructueux des marins-pêcheurs.

Alors, à quel roi du Carnaval nos voyageurs vont-ils se vouer ? Quelles seront les recettes de gourmandises de Mardi Gras proposées par les familles françaises pour vider les placards et se faire plaisir pendant les vacances d’hiver? Quels déguisements nos étudiants vont-ils confectionner pour célébrer Carnaval dans les rues de Nice ou de Dunkerque?

Une chose est sûre : ils repartiront avec une recette de beignets originale, des confettis plein les yeux et des souvenirs hauts en couleurs !

Séjour linguistique : visiter la France aux vacances de la Toussaint

Séjour linguistique : visiter la France aux vacances de la Toussaint

Les vacances de la Toussaint sont les deux premières semaines de répit accordées aux écoliers français après la rentrée. Encore nostalgiques de l’été, mais déjà plongées dans l’atmosphère de l’automne, les familles se réunissent traditionnellement pour vivre un moment de recueillement au moment de la Fête des Morts.

A cette occasion, les traditions ne sont pas si nombreuses et pourtant, la Toussaint constitue une étape incontournable dans l’année des familles françaises. Voyons quelles sont les coutumes, les curiosités gastronomiques et culturelles à découvrir pour des vacances en France à la Toussaint.

Les traditions de la Toussaint en France

De la Fête des Saints à la Fête des Morts

La Toussaint, contraction de “Tous les Saints”, est une fête catholique célébrée le 1er novembre en France en l’honneur de Dieu et de tous les saints. Les Français l’associe – par confusion et commodité des usages – à la Fête des morts ayant lieu le lendemain. Toutefois, seule la Toussaint est un jour férié : c’est ce jour que choisissent les familles pour se recueillir et aller fleurir les tombes. En quelque sorte, on assiste à des célébrations “clair-obscur’” : on passe de la lumière à l’ombre, de la Fête de tous les Saints à la Fête de tous les Morts !

chrysanthemes sur les tombes à la Toussaint
famille dans un cimetière à la Toussaint

La Toussaint : une fête culturelle plus que religieuse

chrysanthemes de la Toussaint

Il faut avertir les visiteurs étrangers : le culte des morts en France est bien plus modéré et réservé que dans certains pays, comme au Mexique par exemple, où se tiennent traditionnellement des célébrations spectaculaires.

La tradition de la Toussaint en France veut que l’on se rende au cimetière pour rendre hommage aux proches disparus. On dépose sur les sépultures des fleurs et des bougies, symboles d’une vie heureuse dans l’au-delà.

Les chrysanthèmes, ou les oeillets d’Inde, ont l’avantage sur toutes les autres fleurs, car ce sont celles qui résistent le mieux au froid et à l’humidité de l’automne…

Qui-sait, le réchauffement climatique viendra peut-être modifier ces usages… Néanmoins les Français sont fidèles à ce rituel, ne manquant pas le rendez-vous avec leurs proches, au-delà de toute conviction religieuse.

Les « vacances patates » des enfants

vacances patates au champ

Anecdote historique : la Toussaint coïncidait autrefois avec celle de la récolte des pommes de terre. A cette période, toute la famille travaillait dans les champs, et les enfants devaient alors manquer l’école! C’est ainsi que les « vacances patates » furent instaurées. De nos jours, l’expression perdure encore dans certaines régions francophones de Suisse par exemple. Mais elle a été globalement rebaptisée « vacances de la Toussaint »

Alors les jeunes, prêts pour des « vacances patates » en France ?

Traditions culinaires de la Toussaint : des vacances réconfortantes!

Les rituels culinaires de la Toussaint sont rares

patates et cepes

En France, comme dans d’autres pays (catholiques) du monde, la Toussaint constitue un moment de recueillement et de rassemblement avec la famille et les aïeux. 

La gastronomie a sa place au coeur des réjouissances. Pourtant, la France n’entretient pas de traditions culinaires proprement dites pour cette occasion. Alors que dans d’autres pays, le “repas des morts” est un festin familial pour partager symboliquement le repas avec leurs défunts, on ne recense que très peu de recettes de la Toussaint.

Quelques rares traditions régionales persistent de manière très localisée. Par exemple, le pâté de poires de Fisée est un gâteau feuilleté aux senteurs d’automne (poires, sucre, clous de girofle, vin et gousse de vanille). Il se déguste à la Toussaint dans le Pays de Bray au nord-ouest de la France.

Ou encore les niflettes, pâtisserie originaire de la ville de Provins, en Seine-et-Marne, tartelette traditionnelle de la Toussaint ressemblant aux Pasteis de Nata portugais.

pâté de poires de Fisée
recette-toussaint-niflette

Les bons produits d’automne

Alors si nos étudiants et voyageurs étrangers viennent séjourner en France à la Toussaint, à quoi doivent-ils s’attendre à la table de leurs hôtes ? Alors que l’air se refroidit et que l’hiver se rapproche, les vacances de la Toussaint sont l’occasion d’entamer une cure de bonnes choses reconstituantes pour préparer l’hibernation!

Les recettes réconfortantes à base de produits des bois et les premiers légumes d’hiver arrivent dans les assiettes. Champignons et châtaignes se font griller tandis que la citrouille, star d’Halloween, se transforme en soupe et en accompagnement de poulets rôtis! On prépare des pâtes de coings, on déguste la poire sous toutes ses formes et on termine par un gâteau aux noix du Périgord en dessert. (Aller plus loin : lire notre article « apprendre le français en cuisinant »)

noix du Perigord
potirons et citrouilles
chataignes grillées

Quelle destination choisir pour visiter la France à la Toussaint?

Difficile de choisir où séjourner en France pour la Toussaint, tant il y a de choix ! Il faut reconnaître que les cimetières n’inspirent pas forcément une balade touristique. Et pourtant ! la France recèle d’immenses cimetières particulièrement surprenants et célèbres, aussi célèbres que les personnalités qu’ils abritent.

Alors partons pour un bref tour d’horizon des curieux cimetières de France, qui pourra, qui-sait, vous faire pencher pour une destination de vacances d’Automne…

Paris et le cimetière du Père Lachaise

paris cimetiere pere lachaise

Direction Paris 20e et le Père Lachaise, où les visiteurs entrent dans un dédale de 70.000 concessions, « à la rencontre” de Molière, Balzac, La Fontaine, Apollinaire, Oscar Wilde pour les littéraires ; Chopin, Maria Callas, Edith Piaf, Jim Morrison… pour les musiciens…  Une occasion de plonger à la fois dans l’histoire et la culture de France en retraçant les biographies et les succès de chacune de ces personnalités françaises et internationales. Un vrai musée en plein air à ne pas manquer !

En savoir plus sur nos programmes de visites à Paris

Auvers sur Oise et le cimetière de Van Gogh

auvers sur oise cimetiere van gogh

A une trentaine de kilomètres de Paris, rejoignons Auvers-sur-Oise. Dans ce hameau de verdure, on suit un pèlerinage en hommage à Van Gogh, où le peintre néerlandais a réalisé 70 tableaux, inspiré par l’architecture locale notamment, et y passera les derniers jours de sa vie tout près de son frère. Le cimetière d’Auvers-Sur-Oise est de ceux que l’on visite que pour un seul nom. Ici, on y retrouve les deux stèles symétriques, émouvantes, de Théodore et Vincent Van Gogh.

La Normandie et le cimetière américain

A la Toussaint, c’est l’occasion de longer les plages du débarquement et de visiter le cimetière américain de Colleville-sur-Mer (“ Normandy American Cemetery and Memorial”), en surplomb de la plage d’Omaha Beach.

Il rassemble les tombes des soldats américains tombés au combat, la plupart le D-day sur Omaha Beach, le 6 juin 1944. Émouvant, impressionnant (70 ha de surface), il impose le respect par son immensité et sa sobriété. Une autre étape cruciale pour évoquer une phase de l’histoire mondiale avec les étudiants et visiteurs étrangers.

cimetiere americain normandie
cimetiere americain normandie

La Provence et le cimetière de Sète

Les destinations du sud sont indiquées pour séjourner en France à la Toussaint pour ceux qui craignent l’humidité d’octobre! La Côte d’Azur réchauffe et la Provence est tout aussi accueillante et recèle de curiosités funestes tout aussi surprenantes !

A Sète près de Nice, deux poètes, deux virtuoses de la langue française reposent à Sète : Paul Valéry et George Brassens. Dans un décor paisible de pins, de cyprès et d’horizon marin, le cimetière Saint-Charles de Sète a été rebaptisé “Cimetière marin” en référence au poème de Paul Valéry, dont la tombe est la vedette de ce lieu. Au cimetière de Py, plus populaire, le chansonnier George Brassens repose sous un cyprès.

 Découvrir notre programme de voyage dans le Sud de la France

Sète tombe de Paul Valéry
port de Sète

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,

Entre les pins palpite, entre les tombes ;

Midi le juste y compose de feux

La mer, la mer, toujours recommencée !

Ô récompense après une pensée

Qu’un long regard sur le calme des dieux !

 

Paul Valéry, le cimetière marin, 1920.

Notre séjour en France à la Toussaint se termine sur ce poème de Paul Valéry, et de nombreuses inspirations pour un prochain voyage automnal dans l’Hexagone!

D’autres suggestions, recettes, sites remarquables à visiter en cette saison?

Confiez-les nous en commentaires !